Investir au Maghreb plutôt qu'en Chine

François Turcas, président de la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) en Rhône-Alpes est bien décidé à encourager les entreprises de la région à investir au Maghreb. Pour sa 8e convention régionale annuelle, la CGPME s'était réunie au Casino de Charbonnière sur le thème : " La Méditerranée, nos racines, notre chance, notre avenir ". Pour Roger Pellat-Finet, vice-président de la CGPME, le Maghreb présente de nombreux avantages pour les entreprises françaises : " C'est à la même distance que Paris en avion, la main d'œuvre y est abondante, l'amitié y a toujours été forte, et surtout il n'y a pas la barrière de la langue. " En 15 ans, la CGPME a emmené plus de 1 200 PME au Maghreb. Présenté en modèle, Gilbert Masson, directeur d'une entreprise de matériel d'élevage, a ouvert en 2005 une antenne à Alger : " ça devenait indispensable de créer un bureau en Algérie au vue du nombre croissant de clients. Ça nous a permis depuis de nous développer sur toute l'Afrique. " Même constat pour Frédéric Droin, président directeur général de Cummins, une entreprise basée à Chassieu qui fabrique des moteurs diesel. En 2006, l'entreprise a créé une filiale à Alger : " La proximité avec Lyon a facilité les choses. Je travaille la moitié de la semaine à Alger et je n'ai pas l'impression d'être à l'étranger. " Pour autant, la CGPME souhaite que " ces pays ne soient pas de simples bases de sous-traitance ". Encouragées par la CGPME, de nombreuses entreprises de Rhône-Alpes devraient participer prochainement à des projets au Maghreb, tels la construction d'une autoroute est-ouest de plus de 1 000 kilomètres en Algérie, l'édification d'une usine de dessalement de l'eau de mer ou encore le Tanger Med, projet faramineux de développement du port. François Turcas rêve de success-story pour les entrepreneurs de la région comme " cet homme, parti de rien, qui en quelques années a fait fortune en Algérie et gagne aujourd'hui 30 000 euros par mois ".

à lire également
18 interpellations, 9 policiers légèrement blessés et 3 vitrines de magasins dégradées : le bilan de cette nuit de célébration de la victoire de l'Algérie en CAN reste relativement bon selon la préfecture, compte tenu de l'importante affluence dans les rues de Lyon.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut