INSEE : la région en meilleure santé économique que la France

Pour le 2e trimestre 2016, l’activité économique en région Auvergne-Rhône-Alpes connaît une croissance « modérée mais régulière », selon l’Insee. La région connaît de meilleurs chiffres que le niveau national concernant l’évolution du taux de chômage et du taux de nouveaux emplois.

Pole Emploi - AFP

Philippe Huguen/AFP

Le taux de chômage en région Auvergne-Rhône-Alpes est de 8,6 % des actifs au second trimestre 2016, contre 9,6 % au niveau national. La région est dans le top 4 des régions ayant le taux de chômage le plus bas.

Sur l’ensemble de l’année, la région gagne 21 000 emplois salariés, soit une hausse de 1,1 %, contre 1 % en France métropolitaine.

Le département du Rhône compte à lui-seul 11 900 emplois salariés supplémentaires depuis janvier 2016, représentant une hausse de 2,0 %. A noter que le département concentre 60 % des créations nettes depuis le début de l’année.

Evolution du taux de chômage

Evolution du taux de chômage en France métropolitaine et en région Auvergne-Rhône-Alpes

La bonne forme du secteur tertiaire

Depuis le début de l’année, c’est 17 400 nouveaux emplois salariés dans le secteur tertiaire pour la région. Cela représente une augmentation de 2,1 %, contre 1,6 % pour l’ensemble de la France métropolitaine.

Le secteur marchand a crée 3 800 nouveaux emplois salariés au cours du 2e trimestre 2016. C’est le 5e trimestre consécutif de hausse pour ce dernier, avec une croissance allant de 0,2 % à 0,4 %, soit entre 4 000 et 8 000 salariés supplémentaires à chaque fois.

"On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup d’implantations, du fait d’une région dynamique", explique Pierre-Jean Chambard, responsable de la conjoncture à l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes.

La remontée du secteur hôtelier

La région Auvergne-Rhône-Alpes attire toujours plus de touristes. Au second trimestre 2016, elle comptait 220 000 nuitées supplémentaires sur l’ensemble de l’année par rapport à la même époque l’an dernier. Cette hausse, particulièrement pour le Rhône, est attribuée en partie à l’Euro de juin 2016.

Evolution de la fréquentation des hôtels

Evolution de la fréquentation des hôtels

Des difficultés dans l’industrie

Le secteur industriel, hors agroalimentaire, fait face en revanche à une perte de 5 800 emplois salariés depuis le début de l’année, dont une perte de 2 000 emplois au second trimestre 2016. "Ce trimestre dans l’industrie, on a une baisse un peu plus forte que dans la France métropolitaine, on espère que c’est à-coup", explique Pierre-Jean Chambard.

Ces mauvais chiffres s’expliquent par différentes raisons. La conjoncture nationale joue un rôle évident dans l’évolution de l’emploi du secteur industriel. "Ca peut aussi être lié à des activités de transferts dans certaines entreprises industrielles", explique Pierre-Jean Chambard. Cela signifie que des entreprises transforment une partie de leur activité industrielle en une activité tertiaire.

Et après ?

"Les conjoncturistes nationaux prévoient une hausse de 117 000 emplois marchands dans les mois à venir, et donc une création supérieure à l’augmentation de la population active", dit Pierre-Jean Chambard. "Sachant qu’on a les mêmes activités quand dans l’ensemble du territoire, et qu’on fait souvent mieux en termes de chiffres, on peut espérer s’inscrire dans cette conjoncture", continue-t-il.

à lire également
Faire défiler vers le haut