Incidents du Tricastin : les Verts demandent plus de mesures

D'où l'importance de notre vigilance ". Hélène Blanchard, vice-présidente (Verts) du Conseil régional, déléguée à l'environnement et à la prévention des risques, n'y est pas allée de main-morte, vendredi, au Café de la Cloche, où elle donnait une conférence de presse sur le sujet.

En ligne de mire, les cinq " incidents " à la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) de cet été. Dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 juillet, une fuite provoque le rejet de 74 kilos d'effluents uranifères dans l'environnement. Huit jours plus tard, des études révèlent une pollution des nappes phréatiques qui alimentent les captages des particuliers. Le 23 juillet, une centaine d'employés sont contaminés par des poussières radioactives, dans le bâtiment d'enceinte du réacteur nème4. Moins d'une semaine plus tard, 127 salariés sont évacués, toujours au même endroit, après le déclenchement d'une alarme. Le 8 septembre enfin, dans le réacteur nème2 cette fois, un incident technique entrave l'opération de renouvellement du combustible. L'incident n'a, à ce jour, pas encore été réglé.

" Les gens sont inquiets parce qu'on ne leur a pas donné les raisons de ne pas être inquiets " poursuit Hélène Blanchard. Sur l'incident en cours depuis vingt-cinq jours, " EDF ne communique quasiment aucune information " explique Roland Desbordes, président de la CRIIRAD, une association de mesure et de recherche indépendante basée à Valence, avec laquelle le Conseil régional travaille en étroite relation.

Y'a de la radioactivité dans l'air

A l'horizon fin 2009, des balises de surveillance de la radioactivité seront installées dans toutes les zones de vies des grandes villes de la région. Il en existe déjà plusieurs de ce type dans la Drôme.

L'objectif final est d'intégrer ces mesures de radioactivité dans le futur Plan régional pour la qualité de l'air (PRQA), document qui fixe les orientations visant à prévenir ou à réduire la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes. " La population doit se mobiliser, il doit y avoir des relais d'information partout. Nous ne voulons pas inquiéter mais informer. A charge pour les autorités de nous montrer que les informations d'Areva ou d'EDF sont incontestables " conlut H élène Blanchard.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut