Blanche du Mont-Blanc

Ils voulaient planter leur drapeau haut de 10 m au sommet du mont Blanc

Des Lettons ont été stoppés ce samedi par le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) dans leur tentative de hisser leur drapeau national au sommet du mont Blanc. Pour ce faire, le groupe d’alpinistes avait emporté un mât long de 10 mètres. 

Une aventure folle qui a tourné court. Plusieurs individus lettons ont été bloqués ce samedi 11 août, alors qu’ils entamaient leur ascension pour planter leur drapeau national au sommet du mont Blanc. L’intervention des gendarmes du PGHM a été lancée à la demande de Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, commune qui comprend la voie normale du Gouter pour l'ascension du sommet de 4 810 mètres.

“Une entreprise d’inconscients”

"Des représentants de la Lettonie voulaient monter un mât de 10 m au sommet du Mont-Blanc pour dresser leur drapeau. Face au risque de leur expédition j'ai demandé au PGHM d'intervenir et de saisir leur matériel” a déclaré le maire de la commune via Twitter, ajoutant qu'il s'agissait “d’une entreprise d’inconscients”. La tentative d’ascension du groupe de Lettons s’inscrit de surcroît dans une période où les voies du massif du mont Blanc sont particulièrement dangereuses. Les épisodes de canicule et de sécheresse dans la région entraînent des risques d’éboulement et de chutes de pierres. La préfecture de Haute-Savoie et la mairie de Saint-Gervais ont d’ailleurs recommandé à tous les alpinistes de différer leur ascension. 

à lire également
L'ouvrage de 11 kilomètres reliant la France à l'Italie était fermé, ce dimanche, alors qu'une grande cérémonie de commémoration s'est tenue, en hommage aux 39 victimes, décédées dans le drame du 24 mars 1999. L'avocat lyonnais, Me Alain Jakubowicz, qui défend les familles de victime, a rappelé les erreurs commises à l'époque. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut