HCL : les personnels se mobilisent pour ne pas perdre leurs primes

Mercredi 1er septembre, certains personnels des HCL se rassembleront devant les locaux de leur direction pour exprimer leur mécontentement. Suite à un rapport de la Chambre régionale des comptes, ils pourraient perdre jusqu’à 3000 euros par an. Explications.

Assemblées générales, grèves… Depuis fin juin, le personnel des HCL n’a cessé de se mobiliser pour défendre les salaires. En cause : une liste de primes non statutaires jugées illégales par un rapport de la Chambre régionale des comptes de juin 2010. L’institution demande purement et simplement à la direction des hospices lyonnais de cesser le versement de ces petits bonus financiers pour certains personnels. Principal prime mise en cause : "l’heure de permanence de nuit", qui concerne plus de 2 700 agents pour un total de 3 300 000 euros. Pour comprendre, il faut différencier "la prime de nuit", qui est statutaire et qui représente environ neuf euros par nuit, et "l’heure de permanence de nuit", qui n’est pas directement liée au statut et qui est rémunérée entre 20 et 30 euros la nuit selon les cas. La suppression de cette dernière serait un coût au moral et au portefeuille d’une partie du personnel des HCL dont les infirmières, qui pourraient perdre jusqu’à 3 000 euros annuels de pouvoir d’achat. "C’est un manque de reconnaissance du travail de nuit. Cela va provoquer des fuites de personnel", affirme Christian Esposito, responsable CGT à l’hôpital Lyon-Sud.

Une mesure d’économie ?

Selon la Chambre régionale des comptes, "le maintien de ces dispositions irrégulières engendre un coût annuel de 5,3 millions d'euros, selon les propres estimations de la direction, alors que leur suppression pourrait constituer déjà des mesures d’économies durables." Pourtant, dans son courrier adressé aux employés, le directeur des HCL préfère mettre en avant le côté illicite d’une telle rétribution, quitte à en nier l’aspect financier : "Elle n’est pas motivée par un souci d’économie de gestion. Mais dans un état de droit, l’injonction du juge doit être respectée". Déjà, en 2003, la Chambre régionale des comptes avait demandé la suspension de "l’heure de permanence de nuit" pour certains personnels. À l’époque, les HCL n’avaient pas suivi les directives de la Chambre régionale des comptes et cette prime avait pu être maintenue pour les infirmières, sans toutefois être étendue à d’autres personnels comme le souhaitaient les syndicats. Aujourd’hui encore, les aides-soignants ne touchent pas cette gratification.

"On est en grève, mais personne ne s’en rend compte"

Usés par des conditions de travail qui se dégradent et un salaire sans mesure avec des responsabilités grandissantes, les personnels des hospices civils refusent de voir s’évaporer leurs primes. Même s’ils ont multiplié les actions depuis plusieurs semaines déjà, pour certains personnels, il n’y a pas eu de réelle visibilité de leur mécontentement. "Dans notre service, nous sommes en grève depuis plusieurs semaines déjà, mais personne ne se rend compte. À peine annonce-t-on que nous allons cesser le travail qu’on nous glisse déjà l’ordre de réquisition dans la main", confie un infirmier. Mais les personnels touchés par la suppression de ces primes n’ont pas l’intention de rester encore longtemps invisibles. Mercredi 1er septembre, à l’appel de la CGT, la CFDT et Sud, ils se réuniront à 8 heures, 3 quai des Célestins (Lyon 2e), au pied du bâtiment de la direction. Une heure plus tard, la direction des HCL recevra une délégation d’élus du personnel pour envisager une manière de compenser la perte de ces primes.

à lire également
Agriculteur traitant un champ aux pesticides – région de Lille, 2016 © Denis Charlet / AFP
ARCHIVE – En 2012, avec 60 000 tonnes de pesticides vendues, la France était le 3e consommateur mondial de produits phytosanitaires. Pour savoir à quel point nous sommes exposés aux pesticides dans notre quotidien, Lyon Capitale avait confié à un laboratoire alsacien des mèches de cheveux de huit habitants de la région lyonnaise, d’âges et de profils variés. Résultats des tests.
2 commentaires
  1. jerome manin - 31 août 2010

    Gérard Collomb, Jean-Louis Touraine, Thierry Philip : le tiercé gagnant des HCL

  2. Elyonor - 31 août 2010

    Scandaleux, quand on connaît ce qui se passe aux HCL ?

  3. Grand Lyonnais - 31 août 2010

    moi, je connais je suis allé aux urgences à St Jo ça s'est très bien passé. mon frère s'est fait greffé aux HCL nickel tout pareil.Manin il y a du vent c'est de la faute de Collomb. La neige aussi mais en aout moins quand même.Quel manque de QI c'est dingue !!!

  4. Elyonor - 1 septembre 2010

    Gros LyonNiais confond QI et QE dont il est d'ailleurs dépourvu pour l'un et l'autre.La femme d'un élu fortement impliqué aux HCL qui soit salariée aux HCL, cela ne ressemble-t-il pas à l'affaire Woerh ?Il est plus juste selon Gros LyonNiais de supprimer 3000 euros annuel aux infirmières.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut