Grève des travailleurs sociaux : le foyer Notre-Dame des Sans-Abri "contre la méthode"

Les travailleurs sociaux qui prennent en charge les sans-abri sont en grève aujourd'hui à Lyon jeudi 28 janvier. Ils veulent obtenir plus de places en foyers pour héberger les personnes sans toit. Seul le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri, plus gros pourvoyeur de places à Lyon, est contre la grève. Lyon Capitale fait le point sur les foyers qui resteront ouverts aujourd'hui.

Si vous appelez le 115 aujourd'hui, un travailleur social vous répondra. Le salariés du foyer Notre-Dame des Sans-Abri (NDSA) qui gèrent le numéro d'appel d'urgence travaillent aujourd'hui. Le directeur du foyer, Alexandre Frédericq, explique pourquoi il ne prend pas part à la grève : "on comprend les revendications des militants car il n'y a effectivement pas assez de places en foyer pour les sans abri à Lyon, mais nous sommes contre la méthode. Nous sommes une association agissante, pas militante et nous préférons payer des chambres d'hôtel aux sans-abri par exemple. D'autant qu'avec le froid, nous ne voulons pas mettre en difficulté les bénéficiaires du foyer". L'accueil de jour La rencontre (Croix-Rousse) géré par le foyer NDSA, restera donc ouvert cet après midi contrairement a ce qui était annoncé dans d'autres médias.

Toutefois les appels au 115 qui sont normalement pris en charge par le Samu Social seront transférés - dans les cas les plus urgents - vers la police ou les pompiers. Le Samu Social 69, géré par l'association Régis, est en grève aujourd'hui. Pas de maraude non plus : les personnes sans logis devront se débrouiller seules pour rejoindre les centres d'hébergement d'urgence qui seront néanmoins ouverts ce soir, comme le centre Monplaisir (ancienne maternité) ouvert depuis le 15 janvier et géré par l'assocaition Régis.

"Une méthode radicale et exceptionnelle"

Le centre Cléberg, géré par la même association, restera en revanche fermé de 10h30 à 16h30 pour cause de participation de ses membres au rassemblement devant la préfecture à 14 heures. Les personnes actuellement placées dans ce centre ont été orientées ce midi vers un restaurant municipal. Jérôme Colrat, directeur de l'association Régis s'explique : "c'est une méthode radicale et exceptionnelle, mais on espère vraiment ouvrir le dialogue avec le préfet au sujet du nombre de places d'hébergement d'urgence à Lyon et obtenir plus de moyens". D'autres accueils de jour seront probablement fermés pour la journée, comme le CAO à Lyon 7ème et le Relais SOS à Lyon 8ème.

Cette après-midi les travailleurs sociaux des centres d'hébergement, ainsi que des associations militantes telles que Les Enfants de Don Quichotte, l'Association lyonnaise pour l'insertion par le logement (Alpil) et la Fondation Abbé-Pierre, soutenues par des syndicats (CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires) doivent se rassembler à 14 heures devant la préfecture, représentante de l'Etat pour demander plus de moyens. Les sans-abri ont été prévenus et conviés au rassemblement.

à lire également
Stéphane Bouillon
Quatre communes de la métropole de Lyon et une commune du Rhône vont voir leurs pénalités augmenter. Une sanction du préfet Stéphane Bouillon, qui estime qu’elles n’ont pas tout mis en œuvre pour respecter le plan de construction de logements sociaux.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut