Gaelle Le Boulicaut Photographer –

Gatsby le Magnifique à Megève, en Savoie

Le plus ancien hôtel de Megève, et l'un des dix 5-étoiles de la station savoisienne, fête ses 120 ans en grandes pompes (enfin en moonboots).

Megève aux sommets et sous les projecteurs. Alors que la station se prépare pour accueillir, les 18 et 19 mars prochains, le retour de la Coupe du monde en accueillant les finales de la coupe du monde de ski de bosses, un autre événement se trame en coulisses. Le Grand Hôtel du Soleil d'Or se prépare à fêter ses 120 ans le 3 décembre.

Le Grand Hôtel du Soleil d'Or est le plus ancien hôtel de Megève. Et comme Megève est l'une des plus chics stations de France, l'établissement 5 étoiles mets les petits plats dans les grands en s'inspirant du roman de F. Scott Fitzgerald, Gatsby le Magnifique.

Car un siècle dans les stations de ski, ça se fête en grandes pompes. A tout le moins en moonboots.

1901, femmes corsetées et chapeautées

Petit retour en arrière. Il faut imaginer Megève il y a un peu plus d’un siècle. Sur la route sinueuse qui relie Sallanches à Albertville, la station est encore un simple village, où l’on s’arrête pour se sustenter et se reposer l’espace d’une nuit ou deux. Megève n'est alors pas encore la station très prisée que l'on connaît aujourd'hui.

Madame Conseil, qui accueillait jusqu’ici les voyageurs dans une grange aménagée, décide pour mieux les recevoir de construire un établissement plus confortable à l’entrée de la commune.

On est alors en 1901. Le Grand Hôtel du Soleil d’Or  ouvre ses portes. Ses clients, femmes corsetées et chapeautées, messieurs en trois pièces et hauts de forme, apprécient l’offre gustative, l’hospitalité... et les promenades dans le parc attenant.

1913, les débuts du ski et du tourisme

Un bureau de poste a été installé en 1867. En 1881, la route entre Sallanches et Megève est construite, reliée dix ans plus tard à Albertville. Le ski est pour la première fois mentionné à Megève au début de la Première Guerre mondiale, avec le premier concours de ski en 1914.

Mathilde Maige-Lefournier, une alpiniste originaire de Chambéry, écrit un article en novembre 1913 pour la revue "La Montagne" intitulé "Megève ou la glorification du ski". Elle y fait l’apologie du ski sur les sites du Mont d’Arbois et de Rochebrune. Et déclare même un jour à une hôtelière du village "je crois que Megève fut créé pour le ski et le ski inventé pour Megève". Un coup de projecteur qui va avoir son influence et faire du village, déjà, un haut lieu des sports d’hiver.

Et une formidable opportunité pour Le Grand Hôtel du Soleil d'Or qui voit affluer les touristes.

2018, renaissance

Les années passent. Les propriétaires avec. En 2018, l'hôtel est réinvesti par Millésime, un groupe hôtelier (7 établissements dans la région bordelaise, la côte basque, à Paris, dans le Grand Est et à Megève). L'hôtel est relifté de fond en comble pour devenir 5 étoiles. Belle au bois dormant. Le Grand Soleil d'Or propose 16 chambres et trois chalets douillets avec vue imprenable sur les sommets voisins. Et une chocolaterie signée jean-Paul Hévin (MOF 1996 et membre de la très sélecte association internationale relais desserts), qui se veut ni plus ni moins que la meilleure du département.

Pour célébrer ses 120 ans,  le Grand Hôtel du Soleil d'Or s’apprête à se transformer en speakeasy de luxe pour une grande soirée inspirée par Gatsby, l’effervescence, la frivolité et la joie effrénée des années 20. L’audace de Joséphine Baker (première femme noire à être entrée au Panthéon, le 30 novembre), la gouaille de Mistinguett, la créativité de Cocteau, le jazz de Louis Armstrong...

Fontaines de champagne, petits salons transformés en tripot et en fumoir, playlists des plus grands tubes des années 20 à 50, danseurs professionnels. La chef Mélanie Martin, remporté en octobre dernier le Challenge culinaire de Toquicimes (présidé par Guillaume Gomez, Meilleur ouvrier de France 2004 et représentant personnel du président de la république Emmanuel Macron), supervisée par Flora Mikula, chef exécutive consultante de Millesime Collection, seront au piano.

En attendant la coupe du monde de ski de bosses, cette douce folie est à réserver ici pour le vendredi 3 décembre. Tenue rétro conseillée (pour les moonboots, on les laisse à l'entrée).

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut