Fermeture du tunnel de la Croix-Rousse : pourquoi ne pas ouvrir le second tube ?

Le tunnel de la Croix-Rousse a fermé pour 9 mois, sans que le nouvel ouvrage ne prenne le relais. Conséquence : plus de liaison directe entre les rives de la Saône et celles du Rhône. La communauté urbaine explique pourquoi il n'était pas possible d'ouvrir le nouveau tube avant de fermer l'ancien.

À partir de ce lundi 5 novembre, le tunnel de la Croix-Rousse sera coupé pour 9 mois. Pourra alors commencer le désamiantage de l'actuel tube qui ne rouvrira que le 5 août prochain. Entre les deux dates, aucun trafic ne circulera sous la colline lyonnaise. Nombreux sont les Lyonnais qui s'interrogent : pourquoi ne pas avoir permis aux voitures l'accès au nouveau tunnel qui pourrait, le temps des opérations, devenir automobile. Ou bien pourquoi ne pas avoir attendu la mise en service du nouveau tube avant de désamianter l'autre, afin notamment de permettre une liaison en bus et vélo entre les rives de la Saône et du Rhône ? Cette deuxième possibilité aurait d'ailleurs pu être une incitation à l'utilisation des transports en commun pour une partie des automobilistes qui empruntent le tunnel chaque jour.

Utiliser le nouveau tunnel pour les travaux de l'ancien

Le Grand Lyon invoque plusieurs explications qui rendent ces propositions caduques. D'abord les cinq usines de ventilation qui alimentent simultanément les deux tubes seront entièrement changées. Impossible donc de faire circuler des voitures, ou pis des cyclistes, dans un tunnel où stagneraient les gaz automobiles.

Quant à l'hypothèse de faire circuler au moins les bus dans le nouveau "tuyau", elle est rendue impossible par les activités du chantier. C'est Jean-Luc Da Passano, vice-président au Grand Lyon en charge des grands ouvrages, qui nous l'explique. "Le vieux tunnel fait 1800 mètres de long, nous le partageons en trois chantiers de 600 mètres. Il va être complètement mis à nu, on enlève le fibrociment qui contenait beaucoup d'amiante". De plus, le nouveau tunnel sera mis à contribution dans les travaux sur l'ancien édifice. "On va utiliser les onze intertubes qui relient les deux ouvrages. Le nouveau tube va nous servir à stocker les matériaux qui seront, en volume, très importants", explique l'élu.

Plus de liaison directe entre Saône et Rhône. Le temps des travaux, les 47 000 automobilistes qui empruntent quotidiennement le tunnel devront donc se trouver un itinéraire bis.

Lire également notre article : Fermeture du tunnel de la Croix-Rousse : comment éviter les bouchons

à lire également
Le patron de l’agence Extra Sports (SaintéLyon, Lyon Urban Trail, Lyon Free Bike…) a eu en 2014 un grave accident de vélo, qui l’a laissé tétraplégique. Ce dingue de sport revient avec franchise sur “ce putain de 1er avril, comme le putain de camion de Coluche”, comme il l’écrit sur le blog 100 % humour noir où il raconte sa nouvelle vie. Indiscutable acteur et fin observateur de la ville, Michel Sorine nous parle de Lyon, de Gérard Collomb, dont il a fait les campagnes de 2008 et 2014, de ses démons et de ses projets. Objectif : le Ventoux ! Notre entretien Grande Gueule de septembre.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut