Destruction à la dynamite de la centrale à charbon de Loire-sur-Rhône en 2013

Fermeture centrale à charbon : dans le Rhône la dernière a fermé en 2005

La dernière centrale à charbon de la région Auvergne-Rhône-Alpes a fermé définitivement en 2005. Il reste aujourd'hui trois centrales nucléaires.  

Durant sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de fermer les quatre dernières centrales à charbon de France d'ici 2022. La plus grande d'entre-elles, celle de Cordemain en Loire-Atlantique, pourrait ne pas fermer à cette échéance, selon les syndicats sur place. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, il n'existe plus aucune centrale de ce type. Située rive droite du Rhône à Loire-sur-Rhône, la seule centrale à charbon de la région a fermé définitivement le 1er juillet 2005. Implantée sur plus de 50 hectares et composé de trois lieux de productions, elle avait été mise en service en 1965. Elle avait progressivement été démantelée entre 2005 et 2013 avec d'impressionnantes destructions à la dynamite. 

En 2016, l’OREGES (Observatoire de l'énergie et des gaz à effet de serre) Auvergne-Rhône-Alpes estimait que 28 % de la production de l’énergie régionale étaient issus des filières renouvelables, dont 26 % d'origine hydraulique. Le nucléaire et la production d'énergie fossile représentent toujours la majeure partie de l’énergie produite (72 %) dans une région qui est l’une des plus nucléarisées d’Europe avec quatre centrales nucléaires (Bugey, Saint-Alban, Cruas, Tricastin).

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut