Une rivière de lumières – Fête des lumières 2019 © DR
Une rivière de lumières – Fête des lumières 2019 © DR

Favoritisme sur la Fête des Lumières : quand l'un des mis en cause se défendait dans Lyon Capitale

Mis en cause dans une enquête préliminaire sur l'attribution d'une animation lors l'édition 2018 de la Fête des Lumières de Lyon, Damien Fontaine se défendait dans Lyon Capitale de tout favoritisme dans l'attribution du marché public.

 

"Je suis le champion du monde en terme d’offres déposées à la Fête des Lumières mais pas en nombre d’attributions. Il n’y a pas de favoritisme." Dans une enquête de Lyon Capitale sur les conflits d'intérêts à la Ville de Lyon, publiée en mars 2011, le scénographe Damien Fontaine se défendait de tout favoritisme dans l'attribution du marché public de la Fête des Lumières.

Une défense qui aujourd'hui prend une résonance toute particulière, à l'heure où une enquête préliminaire diligentée par le parquet de Lyon conclut à la probabilité d'un délit de favoritisme dans le marché public de l'édition 2018 de la Fête des Lumières.

Dans l'enquête de Lyon Capitale, intitulée "8 décembre : une Fête entre amis ?", deux anciens salariés du directeur de l’évenementiel du Ville de Lyon, Jean-François Zurawik, travaillaient régulièrement sur la Fête des Lumières. Une manifestation pilotée par Jean-François Zurawik.

Voici, dans son intégralité, l'article de Lyon Capitale :

Même la Fête des Lumières n’échappe pas aux soupçons de conflit d’intérêts. Jean-François Zurawik, le directeur de l’évenementiel de la Ville de Lyon et grand organisateur du 8 décembre, entretient en effet des rapports particuliers avec une société, 4 Horizons, qui intervient sur cette manifestation. Les deux dirigeants de cette entreprise, Martine Meyer et Damien Fontaine, ont la particularité d’avoir été tous deux gérants de l’entreprise JFZ créée par Jean-François Zurawik. Contacté, ce dernier nous a déclaré ne plus s’occuper de cette société depuis 2003, année de son arrivée au cabinet de Gérard Collomb. Il avait toutefois conservé ses parts dans JFZ. S’il se rappelle que Martine Meyer a géré son entreprise, il nous a expliqué à propos de Damien Fontaine : "il n’y a jamais eu de liens transactionnels entre lui et moi". Il ne se souvient pas que cet artiste ait été gérant de sa société.

"Nous n’avons jamais favorisé quelqu’un. Je suis arrivé à la Ville de Lyon avec une expérience dans le secteur de l’événementiel donc je connais les acteurs de ce monde mais il n’y a jamais eu de favoritisme. Je ne décide pas si Damien Fontaine fait une installation"
Jean-François Zurawik, alors directeur de l’événementiel de la Ville de Lyon 

Damien Fontaine propose lui une version différente. "J’ai été salarié-gérant de JFZ. Mais sur le papier seulement puisque je n’ai quasiment rien touché vu que l’entreprise était en mauvaise santé. Je ne suis resté que trois ou quatre mois. Ma candidature avait été retenue, je pense par Jean-François Zurawik et le staff de sa société. Peut-être qu’il ne s’en souvient pas", confie Damien Fontaine, artiste et co-gérant de la société 4 Horizons avec Martine Meyer. Il a occupé le poste de gérant au début de l’année 2006, à une époque où Jean-François Zurawik affirme ne plus s’être occupé de cette entreprise.

« Je suis le champion du monde en terme d’offres déposées à la Fête des Lumières mais pas en nombre d’attributions. Il n’y a pas de favoritisme."
Damien Fontaine

"Il travaille partout et fait plutôt de bonnes choses. Mon seul réseau, c’est la qualité des projets. Nous choisissons des projets pas des sociétés. Nous n’avons jamais favorisé quelqu’un. Je suis arrivé à la Ville de Lyon avec une expérience dans le secteur de l’événementiel donc je connais les acteurs de ce monde mais il n’y a jamais eu de favoritisme. Je ne décide pas si Damien Fontaine fait une installation", plaide Jean-François Zurawik. Lors des dernières éditions de la Fête des Lumières, la société 4 Horizons a souvent obtenu des marchés à Lyon : église Saint-Jean en 2009, Hôtel du Département en 2009 et 2007, Église Saint-Nizier en 2008  et place Bellecour en 2009. "Je suis le champion du monde en terme d’offres déposées à la Fête des Lumières mais pas en nombre d’attributions. Il n’y a pas de favoritisme", nous a précisé Damien Fontaine.

Lire aussi : Ombre de favoritisme sur la Fête des Lumières de Lyon

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut