Fausses alertes à la bombe : un hacker de 18 ans interpellé

C’est un jeune homme au profil atypique. L’individu interpellé lundi matin en Côte-d’Or, près de Dijon, est déjà connu des services de police pour “accès frauduleux à des systèmes informatiques”.

Son rôle éventuel dans cette affaire reste encore à déterminer”, précisent les sources de l’AFP, confirmant une information d'iTélé. Les enquêteurs soupçonnent le jeune homme de 18 ans d'avoir masqué les appels qui ont menacé des lycées parisiens ces dernières semaines. Il pourrait également être impliqué dans les appels similaires qui ont visé des établissements de province, notamment à Lyon.

Des images pédopornographiques saisies

D'après iTélé, du matériel informatique a été saisi à son domicile, ainsi que des images pédopornographiques et des plants de cannabis. Le père du jeune hackeur a été placé en garde à vue, tandis que son fils a été transféré vers Paris pour être entendu par la Sûreté départementale.

Les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la cybercriminalité sont remontés jusqu'au jeune homme grâce à son adresse IP. Un numéro d'identification propre à chaque appareil connecté à Internet mais qui peut être masqué... plus ou moins efficacement.

Des menaces à l’international

Ces dernières semaines, des établissements scolaires de différents pays ont été la cible d'appels téléphoniques signalant la présence d'une bombe. Des allégations fausses, mais qui ont parfois déclenché une évacuation du site ou une intervention de la police. À Lyon, les appels ont frappé 6 établissements la semaine dernière. Deux d'entre eux avaient été évacués.

Un groupe d’internautes nommé Evacuation Squad avait revendiqué ces “canulars”. Une piste considérée comme sérieuse par la Sûreté territoriale de Paris.

1 commentaire
  1. SophieV - mar 9 Fév 16 à 14 h 12

    Un hacker qui ne sait pas masquer son IP ? il faut rire ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut