Atelier vélo
© Lou Vandelle

Faire marquer son vélo : la bonne solution pour éviter le vol ?

Chaque année, au moins 500 000 vélos sont volés, mais rares sont les propriétaires à les récupérer un jour, même quand la police les retrouve. La bonne solution reste de faire marquer son vélo avec un Bicycode.

Pour sécuriser au mieux son vélo, rien ne vaut un bon antivol en U lourd et solide impossible à crocheter ou couper. Mais le meilleur des cadenas ne décourage pas toujours les voleurs qui parfois vont se servir directement dans les caves, garages, voire sur les balcons en passant par l’extérieur (expérience déjà vécue par l'un de nos lecteurs qui habitait pourtant au deuxième étage).

Un autre dispositif, en plus de l'antivol, permet parfois de dissuader les voleurs, mais aussi de récupérer son vélo si quelqu'un le retrouve : le marquage Bicycode. Initié par la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), ce numéro d'identification unique à faire graver sur son vélo est relié à un registre national, où sont inscrits les noms et cordonnées des propriétaires. Ce dernier est consultable par les forces de l'ordre et ainsi, lorsque la police ou la gendarmerie découvrent des vélos volés, ils peuvent contacter facilement les victimes.

En parallèle, toute personne qui se fait dérober son deux-roues peut le signaler en ligne sur le site de Bicycode. Si quelqu'un retrouve un vélo marqué, ou si on lui propose d'en acheter un, il peut vérifier facilement et immédiatement s'il s'agit d'un deux-roues volé grâce à un formulaire en ligne (disponible ici).

À Lyon, le marquage peut être réalisé chez Pignon sur rue (244 rue Garibaldi, 69003), Ecox (45 avenue du maréchal de Saxe, 69006), EtabliCyclette (57 rue Pierre Corneille, 69006) ainsi que Janus à Vénissieux (52 avenue Viviani 69200). La gravure ne coûte qu'une dizaine d'euros, voire moins pour les membres de certaines associations de cyclistes. Un petit investissement qui en vaut largement la peine, même pour un vélo d'occasion déniché pour une bouchée de pain.

à lire également
métro
Dès le 22 octobre, les régulateurs du réseau métro entameront une grève qui pourrait durer jusqu'à la fin de l'année. Pour le gestionnaire du réseau, Keolis, cette grève est "incompréhensible", certaines revendications ayant déjà été obtenues. 
4 commentaires
  1. Abolition_de_la_monnaie - 12 octobre 2018

    Le meilleur moyen pour éviter le vol de vélo, c'est de supprimer l'intérêt du vol, c'est à dire de passer à une civilisation de l'accès.
    Graver le numéro sur les vitres des voitures, sur le bloc moteur, ça n'a jamais empêché le vol !
    Changeons le système, pas le climat. 🙂

  2. Galapiat - 13 octobre 2018

    certains n'ont aucune crainte de vol à avoir, le petit vélo tourne dans leur tête avec sur le porte bagage la cassette contenant la monnaie!

  3. jack.goumard - 18 octobre 2018

    Et tant qu'on y est, pourquoi pas une carte grise pour les trottinettes? les rollers? les poussettes? Un marquage (gratuit!!) admettons, mais un système de carte grise taxé, cela ressemble à un nouveau prétexte pour nous soutirer du fric, alors merci mais, non merci!

    1. Abolition_de_la_monnaie - 18 octobre 2018

      Voilà, ça n'a pas loupé ! 😀 Ils annoncent une carte grise pour les vélos.
      Et derrière, des problèmes liés à l'utilisation du fric.
      Il est vraiment temps de réfléchir à un autre modèle de société. 🙂

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut