Evacuation imminente du camp de Roms à Vaulx-en-Velin

Le camp de Roms de Vaulx-en-Velin qui avait été victime d'un incendie la semaine dernière va être évacué très prochainement. (Papier MàJ à 18h00)

D'après nos informations, le camp de Roms de Vaulx-en-Velin qui a été victime d'un incendie le 15 août dernier devrait être évacué très prochainement. L'information est confirmée par certains responsables associatifs.

De plus, ce mercredi matin, les forces de police se sont présentées sur le camp pour procéder à des contrôles d'identité, une opération qui a généralement lieu la veille des expulsions. Des mesures de reconduite à la frontière pourraient être décidées pour quelques extra-européens présents sur le camp.

Entre 300 et 600 personnes ont été recensées recensées sur le camp de Vaulx-en-Velin, situé à l'angle de l'avenue Roger Salengro et de l'avenue des Canuts. Près de 100 représentants des forces de l'ordre pourraient-être mobilisés sur place, mais le dispositif est encore en cours de finalisation d'après nos sources.

Exécution d'une décision de 2012

En novembre 2012, une décision de justice ordonnait déjà l'évacuation du camp qui avait grossi après que des Roms provenant d'un camp de Saint-Priest aient également investi les lieux. Anticipant le démantèlement de camp à venir, certains ont déjà commencé à quitter les lieux, principalement des familles sans enfants en bas âge.

Joints par Lyon Capitale, certains responsables associatifs s'inquiètent tous de voir les actuels occupants du camp "errer dans les rues" demain. "Ils seront suivis toute la journée et ne pourront s'installer nulle part". S'ils reconnaissent que "les conditions d'hygiène, surtout depuis l'incendie" sont devenues terribles, tous s'interrogent sur le devenir de ces familles. Car personne ne sait réellement ce qu'elles vont devenir.

Y aura-t-il des mesures d'hébergement d'urgence pour celles avec des enfants en bas âge ? Y aura-t-il des propositions d'aide au retour ? Pour le moment le flou règne. Certains responsables associatifs accusent d'ailleurs le préfet de profiter des vacances de nombreux bénévoles d'associations d'aide aux Roms pour mener cette action "plus tranquillement".

Jointe par Lyon Capitale, la préfecture du Rhône ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet.

(Papier MàJ à 18h00)

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut