Episode de pollution dans le Grand Lyon

Les niveaux de dioxydes d'azote et de particules fines approchent ou dépassent les seuils d'information depuis mercredi 28 octobre.

L'indice Atmo, qui caractérise la qualité de l'air de l'agglomération, a été relevé à 7/10 hier et aujourd'hui, ce qui correspond à un niveau médiocre. En cause les niveaux de dioxydes d'azote (202 µg/m3) qui ont dépassé dans la journée de jeudi le seuil horaire d'information et de recommandation (200 µg/m3) et ceux de particules fines (68 µg/m3) qui ont approché la même limite concernant ce polluant (80 µg/m3). Ce palier pourrait être franchi dans la journée même si Coparly, l'organisme chargé de la surveillance de l'air, perçoit une tendance à l'amélioration au cours de ces dernières heures. Les sujets sensibles (personnes âgées, jeunes enfants, patients souffrant d'une pathologie cardiaque, respiratoire ou allergique) sont invités à limiter au maximum leur activité physique, à ne pas fumer et à consulter leur médecin en cas de problèmes. Les autres sont priés de limiter l'usage de leur voiture.

Cet épisode de pollution est dû à l'absence de vent de ces dernières jours et à un phénomène d'inversion thermique : par ciel dégagé, les strates supérieurs de l'atmosphère se réchauffent davantage qu'au sol, bloquant la pollution au niveau des villes.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut