Environ 60 % des généralistes en grève dans le Rhône

Après les urgentistes, les médecins généralistes du département sont nombreux à suivre un mouvement de grève ce mardi.

Avec la fermeture de nombreux cabinets de médecins généralistes aujourd’hui, ce n’est pas vraiment un jour à tomber malade. Le secrétaire général du syndicat MG France Jacques Battistoni avance un taux de gréviste de 60 % sur le département.

A l’appel de la MG France et de la Fédération des médecins généralistes de France ainsi que du syndicat des médecins libéraux, de nombreux généralistes du Rhône se mobilisent pour faire entendre leurs revendications autour du projet de loi de santé.

Cependant, selon Florence Lapica, déléguée régionale du syndicat MG France : "Les patients ont été mis au courant pour leur permettre de s’organiser".

De son côté, l’Agence Régionale de Santé a fait venir des renforts dans les centres d’appels du 15, pour assurer une prise en charge des patients. "Ce numéro gérera la permanence des soins" explique Amélie Rubio chargée de communication à l’ARS.

Une mobilisation soutenue par l’ordre des médecins

Cet arrêt de travail a pour origine le projet de loi de santé très contesté qui sera présentée au début de l’année 2015 par Marisol Touraine. La ministre de la Santé avait déjà répondu aux critiques dans une interview donnée à Libération au début du mois.

"Nous avons réservé la journée pour tirer une sonnette d’alarme. On attendait beaucoup de la loi de santé pour la médecine générale et nous somme déçus dans ce sens-là" justifie Florence Lapica.

La déléguée syndicale met notamment en avant le fait que les vaccins seront bientôt effectués par les pharmaciens : « Cela ne me dérange pas en soi, mais il faut une organisation particulière qui semble manquer aujourd’hui »

Patrick Romestaing, présidentdu Conseil départemental des médecins du Rhône a abondé en ce sens en soutenant la mobilisation : "Nous disons clairement qu’une telle mobilisation des différents corps de santé (urgentistes, généralistes, spécialistes … ndlR) est rare. Le projet de loi de santé interpelle à plus d’un titre. J’appelle la ministre à entendre ses revendications".

Du 24 au 31 décembre, la Confédération des syndicats médicaux français appelle par ailleurs à faire grève. Ils risquent donc d’être difficile de trouver un médecin en cette période de fêtes.

Les postes de médecine de garde seront cependant maintenus et fonctionneront en journée du jeudi 25 décembre au dimanche 28 décembre, selon Patrick Romestaing.

Heureusement cette grève arrive sans qu’il n’y ait d’épidémies de grippe et même si le seuil épidémique pour la gastro-entérite a été très légèrement dépassé.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut