Emmanuel Macron en déplacement à Marcy-l’Étoile chez Sanofi © Laurent Cipriani / POOL / AFP

En visite à Lyon, Emmanuel Macron annonce un investissement de 610 millions d’€ de Sanofi

Lors d'une matinée passée au sein de l'usine Sanofi Pasteur de Marcy-l'Étoile Emmanuel Macron a annoncé l'investissement de la firme pharmaceutique dans une nouvelle usine à Neuville-sur-Saône, spécialisée dans la fabrication et la recherche sur les vaccins.

En visite ce mardi dans l'usine Sanofi Pasteur de Marcy-l'Étoile, Emmanuel Macron a annoncé l'investissement de l'entreprise à hauteur de 610 millions d'euros dans la recherche sur les vaccins. Une annonce qui intervient un mois après le différend qui avait opposé l'entreprise à l'État français après que celle-ci a déclaré que la priorité d'un éventuel vaccin irait en priorité vers les États-Unis, avant de rétropédaler.

“Nous tournons la page de ce premier acte de cette crise sanitaire”, a déclaré le président lors de cette visite. Cet investissement de 610 millions sera dirigé vers la création “d'infrastructures de production pharmaceutiques, mais aussi en recherche et développement. » Sanofi a annoncé la création d'une nouvelle usine à Neuville-sur-Saône pour y créer son “Evolutive Vaccine Facility” et 200 emplois.

“Cet investissement est un acte extrêmement fort. (…) Soyons clairs, il y aura dans les années et décennies à venir d'autres crises sanitaires. Avec un peu plus de 600 millions d'euros d'investissement, c'est une ligne supplémentaire et une usine exceptionnelle qui va permettre de produire de manière rapide digitale beaucoup plus efficace tous les vaccins dont nous aurons besoin à l’avenir”, a déclaré le président de la République. Ce dernier a qualifié de “bien public mondial”, l'éventuel vaccin contre le coronavirus qui serait fabriqué.

Emmanuel Macron a par ailleurs expliqué qu'une “initiative de relocalisation de certaines productions” allait être lancée “dès jeudi”. Et de conclure : “Tout le monde a vu pendant cette crise que des médicaments qui paraissaient usuels n’étaient plus produits en France et en Europe. Nous devons en tirer les conséquences (...) On pourra, par exemple, pleinement reproduire, conditionner et distribuer du paracétamol en France”.

à lire également
Le nombre de cas positifs de coronavirus ne cesse d'augmenter à Lyon et dans la région. Dans les hôpitaux, ce vendredi soir, la hausse du nombre de patients se poursuit. Mais, pour l'instant, elle n'est pas exponentielle comme lors de la 1ère vague.
1 commentaire
  1. JANUS - 16 juin 2020

    VM, pour un des laboratoires de Sanofi, année 80, toutes les spécialités étaient concues et fabriquées en France. Depuis, il y a eu les génériques qui ont dispersé l'industrie europééenne.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut