Eléonore Mathis © Aurélien Idéale
Eléonore Mathis © Aurélien Idéale

Eléonore Mathis : “La science est partout autour de nous”  #MT180

Cette année se déroule le concours "Ma thèse en 180 secondes". L’Université de Lyon y participe pour la sixième fois. Le principe de ce concours : présenter son projet de thèse en 180 secondes, pas une de plus. L’occasion pour 14 doctorants de présenter l’équivalent de plusieurs années de recherche à un public plus vaste. Les candidats devront être le plus clair et le plus concis possible devant le jury, le 28 mars, lors de la finale locale, à Lyon. Le doctorant vainqueur pourra ensuite participer au concours national.

En attendant la finale, Lyon Capitale vous propose de découvrir chaque jour un nouveau candidat ainsi que son projet de thèse. Différentes filières sont représentées de la sociologie, à la physique en passant par les sciences de gestion. Les candidats ont accepté de répondre à quelques questions et nous donnent la chance d’avoir un premier aperçu de la présentation qu’ils tiendront le 28 mars.

La candidate du jour

Mathis Eléonore

Son établissement

Université Claude Bernard Lyon 1

Laboratoire Polymères et Matériaux Avancés UMR 5268, CNRS/Solvay

Thématique de son sujet de thèse

Matériaux composites haute performance

Intitulé de son sujet de thèse 

Étude des mélanges thermodurcissables/thermoplastiques pour application composites.
Contrôle des morphologies en relation avec les propriétés mécaniques.

Son parcours en 5 dates

2011 : Classe préparatoire intégrée à l’École Chimie Polymères et Matériaux à Strasbourg

2013 : Intègre l’École d’ingénieur ENSCR (École nationale supérieure de chimie de Rennes), spécialité matériaux

2014 : Participation aux « Entrepreneuriales » en Bretagne, programme d’apprentissage à la création d’entreprise pour les étudiants

2015 : Semestre d’étude via le programme Erasmus à Prague

2017 : Doctorat LPMA

L’objet de sa thèse en 3 lignes

Les matériaux composites sont utilisés depuis des années dans les domaines de l’automobile ou de l’aéronautique. J’étudie particulièrement la matrice qui est un plastique thermodurcissable modifié par un thermoplastique qui améliore ses propriétés mécaniques. Je cherche à déterminer les paramètres qui vont influencer la structure finale du matériau.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

La physico-chimie des matériaux m’intéresse, mais d’autant plus quand elle cherche à répondre à des besoins actuels avec ses enjeux et ses limites.

Pourquoi participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

 Déjà parce que j’aime bien les défis et que ça me motive, ça permet aussi de voir son propre sujet de thèse sous un autre angle. Aussi parce que je trouve très importante l’idée de partager la curiosité scientifique à tous, de rappeler que la science est partout autour de nous.

 

 

à lire également
Elles n'ont eu que 180 secondes, et pas une de plus, pour présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Deux des trois lauréates de la finale régionale lyonnaise représenteront l'Université de Lyon, la semaine prochaine, lors de la demi-finale nationale, à Paris.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut