EELV_Lyon-1024x476

EELV : “Collomb n'a jamais sincèrement porté les enjeux climatiques”

Très proches actuellement de David Kimelfeld, le parti EELV à la ville de Lyon et la métropole a critiqué le retour à Lyon de Gérard Collomb en 2019.

Dans un communiqué, le groupe EELV à la ville de Lyon et à la métropole a déclaré que  l'annonce de la candidature de Gérard Collomb à Lyon en 2020 “n'est ni une surprise ni un événement.” “Constatant sa dérive vers la droite dure lors de l'exercice de son mandat de ministre que ce soit à travers ses propos ou la loi sur l'immigration, les écologistes avaient déjà pris acte d'une rupture politique avec Gérard Collomb en juin lors de leur assemblée générale”, ont-ils déclaré. Pourtant à la métropole, comme à la ville, le groupe EELV participe à la majorité de David Kimelfeld aujourd'hui et autrefois à celle de Gérard Collomb. En sera-t-il de même en 2020 ? Pas certain, si l’on s’en fie aux propos de Grégory Doucet, secrétaire d'EELV Lyon : “Gérard Collomb lâche son destin national quand la macronie prend l'eau. Mais il est dans une double rupture : avec l'humanisme lyonnais, à travers sa loi asile immigration dénoncée par tous les défenseurs des droits de l'Homme, avec la génération climat, qui s'est soulevée il y a 15 jours en masse à Lyon”.

Plus Kimelfeld que Collomb

David Kimelfeld a récemment affiché une ligne politique plus humaniste et écologique que son prédécesseur, notamment hier lors de deux votes sur les mineurs non accompagnés et sur la fin des énergies fossiles. Deux délibérations votées et soutenues par le groupe EELV qui s'accommoderait visiblement bien mieux d'une candidature de l’actuel président de la métropole.“David Kimelfeld a ouvert une voie. Peut-être que ça va trop doucement, mais il y a une volonté de la part de David Kimelfeld qu'il n'y avait pas auparavant. C'est pour ça que nous voulons pousser dans son sens”, a par exemple déclaré ce lundi, Émeline Baume, conseillère métropolitaine EELV

Ce sont les villes et en particulier les grandes métropoles qui peuvent et doivent être en première ligne de la réponse aux enjeux climatiques. Ces enjeux n’ont jamais été sincèrement portés par Gérard Collomb. (...) L'urgence climatique nécessite une vraie rupture volontariste sur ces questions. Lyon a besoin d’un ou d’une maire qui porte une réelle vision de transformation écologique de la ville”, a conclu Grégory Doucet.

à lire également
Alors que les 11 millions de passagers devraient être atteints d’ici la fin de l’année (lire également ici), l’aéroport Lyon Saint-Exupéry envisage déjà les prochains aménagements du site. Un plan d’investissement à hauteur de 200 millions d’euros est annoncé. Satisfaction affichée du côté de Lyon Saint-Exupéry. Depuis trois ans, 12 compagnies se sont installées et […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut