Échange de mails sur la montée du Front national

Un journaliste féru d’histoire m’a écrit après avoir lu l’édito publié aujourd’hui dans Lyon Capitale, avec cette double question : que peut-on faire pour lutter contre la montée du FN et peut-on encore inverser la tendance ?

N’étant pas un homme politique et ne cherchant pas à me faire (ré)-élire, je lui ai répondu du tac-au-tac, ce que je croyais juste. “Tu devrais écrire un nouvel édito avec ta réponse, m’a-t-il aussitôt affirmé. Aujourd'hui, on a besoin de lire ça, tous... Cela m’a fait réfléchir et c’est donc bien volontiers que je reproduis mon mail, débarrassé de certains noms propres, tout en étant parfaitement conscient des nombreuses limites de l’exercice...

Mon cher xxxxxxxx,

Bien sûr que l'on peut inverser la tendance ! Il faut simplement dire la vérité aux Français, aux Marseillais comme aux Brignolais. Et agir en conséquence. Virer manu militari les planches pourries et les corrompus tels que xxxxxxx et laisser travailler la justice. Arrêter ces conneries de primaires, qui ne bénéficient qu'aux plus malhonnêtes, qui savent en tirer toutes les ficelles. Aborder calmement mais fermement les problèmes : insécurité, drogue, fiscalité, logement, emploi, éducation, santé, fraude sociale....

Ne pas laisser justement ces champs aux extrémistes, qui s'en saisissent, sans d'ailleurs apporter aucune solution sérieuse. Lutter contre le FN sur la base de son programme de façon pragmatique, pas sur son supposé degré de républicanisme, pour se donner bonne conscience à peu de frais. Et pour faire tout ça, limiter le cumul mais aussi le nombre de mandats (8 ans maxi tous mandats confondus).

Tu verras qu'assez vite le FN baissera parce qu'il n'aura plus rien pour se nourrir. Le problème de la politique française est qu'elle est devenue un métier, une rente de situation où le seul but est de se faire réélire, quitte à raconter n'importe quoi et à dépenser l'argent qu'on n'a pas. Pourtant, rien n'est inéluctable : regarde ce qu'a fait Giuliani à New York. La criminalité y a baissé de 95 % en quelques années et la ville est devenue au quotidien la plus sûre de la planète (je ne parle pas bien sûr du terrorisme, qui est autre chose). Je suis né avec xxxxxxx, il a été élu durant 50 ans. Et xxxxxxxxx qui va sans doute rempiler, on croît rêver ! Si rien ne se passe, je crèverai avec xxxxxxxx. Sempiternels candidats…

Cela ne peut plus durer, les Français sont en train de se révolter car ils ont bien compris qu'on leur racontait des bêtises (90 % de notre classe politique n'a jamais mis les pieds dans une entreprise...). Voir xxxxxxx jouer la pauvresse des quartiers et l'icône de la diversité est une escroquerie, pour qui connaît l'histoire... Parfois, il suffit d'un rien, et là je m'adresse à l'historien : Rosa Parks, Martin Luther King, Malala Yousufzai… Un discours, un acte, un geste, une personnalité, un sourire, un sacrifice, un poème, une photo... Et on bascule dans autre chose.

I had a dream last night.

What a lovely dream it was.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut