Ebola
©FRANCOIS GUILLOT / AFP

Ebola : la suspicion écartée, un numéro vert mis en place

Aucun malade d'Ebola n'est soigné en France, le cas suspect qui s'était présenté à l'hôpital parisien de Bichat a été écarté alors que les prélèvements étaient envoyés à Lyon, au centre national de recherche de l’institut Pasteur. Un numéro vert a été mis en place, en fonction dès ce samedi à 9h.

Les prélèvements étudiés se sont finalement avérés négatifs. Une femme, qui aurait pu contracter le virus en Afrique, a été placée dans une chambre stérile de l'hôpital Bichat, à Paris, dans un service spécialisé. Toute suspicion a donc été écartée.

Un numéro vert est mis en place dès 9h ce samedi pour répondre à l'inquiétude du public comme l’a annoncé vendredi la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Pas de panique !

De son côté, le Premier ministre Manuel Valls a mis en garde contre d'éventuels "mouvements de panique" en France liés au virus Ebola. "Il faut être prudent. Cette prudence s'adresse aux autorités et à la presse pour ne pas provoquer des mouvements de panique comme on a pu en constater", a-t-il déclaré.

Deux lits à Lyon

En France 12 hôpitaux peuvent aujourd'hui accueillir des malades souffrant d'Ebola : à Marseille, Strasbourg, Nancy, Lille, Rouen, Rennes, Bordeaux, Saint-Denis (La Réunion) et trois à Paris. A Lyon, c’est l’hôpital de la Croix-Rousse qui peut accueillir deux malades.

Ces établissements disposent notamment de chambres d'isolement, d'une aire réservée aux hélicoptères, d'un laboratoire équipé de filtration et l'air et de sas hermétiques.

----

Un numéro vert : 0800 13 00 00

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut