Barbarin
©Tim Douet

Des proches du cardinal Barbarin entendus dans le cadre de l'enquête

Selon des informations du Journal du Dimanche, Régine Maire et Pierre Durieux ont été entendus dans le cadre de l'enquête préliminaire pour non-dénonciation d'actes pédophiles qui vise le cardinal Barbarin.

"L'enquête avance, c'est tout ce que nous dit la police". Secrétaire de l'association La Parole Libérée, Bertrand Virieux expliquait cette semaine à Lyon Capitale ne pas avoir beaucoup plus d'éléments sur l'enquête préliminaire en cours dans le cadre des plaintes pour non-dénonciation d'actes pédophiles visant le cardinal Barabrin. Pour rappel, l'archevêque de Lyon est accusé, à l'instar de ses trois prédécesseurs aujourd'hui décédés, d'avoir couvert les abus du père Bernard Preynat par son silence.

Régine Maire entendue pendant plus de trois heures

Le Journal du Dimanche révèle aujourd’hui que, selon ses information, deux proches du cardinal Barbarin auraient été entendus par la Brigade des mineurs. Une information logique au vu du calendrier, puisque les résultats de l'enquête devraient être rendus à la mi-juin. Les personnes auditionnées, selon le JDD, étant par ailleurs elles-mêmes visées par les plaintes pour non-dénonciation, les enquêteurs ne pouvaient se passer de leur témoignage.

Directeur de cabinet du cardinal, Pierre Durieux aurait ainsi été entendu à la fin du mois d'avril, selon le JDD, qui évoque également un entretien de plus de trois heures entre Régine Maire et les enquêteurs de la Brigade des mineurs au début du mois de mai. Témoin clé, cette dernière avait organisé la fameuse "réunion de réconciliation" entre une victime et le père Preynat en 2014 (à lire dans notre magazine de mars 2016).

L'ex-bras droit de Mgr Barbarin convoqué dans les prochains jours

Dans les prochains jours, toujours selon le JDD, ce sera au tour de Mgr Brac de La Perrière, ancien évêque auxiliaire du diocèse aujourd'hui en poste à Nevers, d'être entendu. En 2011, il avait reçu un victime du père Preynat, comme le prouve la conversation électronique mise en avant dans notre numéro du mois de mars, et lui avait alors assuré que le diocèse avait le prélat "à l'oeil". Joint par Lyon Capitale, au mois de février, l'ex-bras droit du cardinal avait sèchement expliqué ne plus avoir aucun souvenir de cette rencontre.

Quant à Mgr Barbarin, il devrait être auditionné au début du mois de juin.

Lire aussi : Affaire Preynat, le parquet requiert la non-prescription.

Faire défiler vers le haut