Manufacture des tabacs 5

Déçus par l'UDI : des étudiants lyonnais montent leur mouvement

Ils sont cinq ou six étudiants à "ne plus se retrouver dans les pratiques d’accord de l’UDI avec le parti Les Républicains". Pour élargir leur champ d’influence, ils adaptent leur stratégie de communication aux outils de leur époque.

Septembre 2015, le constat est limpide pour ces étudiants de l’Université Lyon Jean Moulin – Lyon 3 : l’UDI c’est fini. Malgré leurs accords avec les idées du parti centriste, il critique sa stratégie : "les militants avaient voté contre une participation à la Primaire de la droite et on se retrouve à devoir soutenir Juppé", explique Léo André, l’un de ces étudiants. En réponse, ils décident alors de créer le Rassemblement des Etudiants Démocrates (RED).

Le développement par les réseaux sociaux

65 adhérents, ça peut paraître petit pour un rassemblement qui se veut politique, mais "on touche de plus en plus de gens, et de façon exponentielle, grâce aux réseaux sociaux", affirme son président.

L’association use des réseaux sociaux, à la fois via des communiqués de presse, mais aussi pour partager leurs différents événements. "Notre com’ se base sur l’idée de faire un mouvement auquel les gens s’identifient", explique Léo André.

"Le but c’est de sortir des débats inutiles comme celui du burkini"

L’association se donne pour but "de proposer des solutions", et "de sortir des débats inutiles comme celui du burkini", précise le président de l’association. Les étudiants mettent au point des pistes de réflexion. "En ce moment, on a un projet où 6-7 étudiants vont travailler plusieurs semaines sur un dossier sur la mixité sociale dans les écoles", explique Léo André. Grâce à leur affiliation avec l’Université Lyon 3, ils disposent de locaux pour organiser des événements. Les jeunes étudiants proposent par exemple une conférence débat d’ici trois semaines sur le thème de l’Europe, en présence d’élus et anciens élus.

à lire également
Etudiants de l’IAE (Lyon 3) en décembre 2018 © Tim Douet / Aperçu du tableau paru dans Lyon Capitale n°795
En matière de formations post-bac, l’insertion professionnelle fait office de juge de paix. Encore faut-il s’y retrouver sous le déluge de classements et l’avalanche de salons au cœur de l’angoisse de la période de candidature sur ParcourSup. Lyon Capitale fait le point sur les formations d’avenir, celles qui recruteront dans les dix années qui viennent.
1 commentaire
  1. Jean Jaurès - 26 octobre 2016

    Mixité sociale dans les écoles? Consultez le site de Piketty et les nombreux articles récents qui s'y rapportent!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut