Gare de la Part-Dieu TER © Tim Douet

De la Suisse à Lyon : un trafic via le Bon Coin de vélos volés

Un important réseau de vols et reventes de vélo via le Bon Coin entre la Suisse, Lyon et Saint-Étienne vient d'être démantelé. Les individus réalisaient leurs déplacements en train avec leur butin.

Au moins 260 annonces en ligne ont été postées sur le Bon Coin en six mois. Nos confrères du Progrès rapportent qu'un vaste réseau de vols de vélos vient d'être démantelé.

Des individus dérobaient des vélos haut de gamme en Suisse, près de Genève, puis les rapatriaient à Saint-Étienne en passant par Lyon. Ils étaient proposés via le site de petites annonces du Bon Coin.

Ils se déplaçaient en train

Un frère et une sœur de 24 et 27 ans seraient à la tête de ce réseau. Selon nos confrères, ils prenaient le train à Saint-Étienne, passaient par Lyon Part-Dieu, avant de prendre une correspondance vers Genève. Une fois en Suisse, ils montaient dans d'autres trains vers des petites gares où ils dérobaient à proximité des vélos. Ils coupaient alors les antivols avec une pince puis refaisaient le même chemin en sens inverse avec leur butin pour revenir jusque dans la région Rhône-Alpes-Auvergne. Dans le train, ils préparaient les annonces, réalisant les photos des vélos et postaient le tout.

Selon les propos des enquêteurs, rapportés par nos confrères, certaines petites annonces trouvaient rapidement des acheteurs alors que les voleurs n'étaient pas encore rentrés. Certaines transactions ont eu lieu à Lyon, les deux individus s'assuraient de ne pas devoir gérer un stock trop important de deux roues.

Après six mois d'enquête et de filature, le frère et la sœur ont été arrêtés le 3 décembre alors qu'ils descendaient du train à Lyon Part-Dieu, après un aller-retour vers la Suisse. Un homme de 50 ans a été également interpellé pour recel, une trentaine de vélos volés ayant été découverts chez lui.

à lire également
Circulation à Lyon la nuit © Tim Douet
Nouvel épisode de pic de pollution à Lyon avec la mise en place de la circulation différenciée. Néanmoins, comme pour la ZFE, les contrôles resteront réalisés par les policiers. Une autre solution existe, mais qui osera la porter ?
1 commentaire
  1. JANUS - 7 décembre 2019

    C'est symptomatique de la décadence économique de la France. On ne vole pas les voitures mais les vélos !
    La vente est rapide avec peu de traces administratives. La clientèle présente, GJ, chômeurs, étudiants, livreurs....
    En fait une copie franchouillard de la Chine maoïste !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut