De l'air !

onze ans après la loi Lepage qui contraint les agglos de plus de 250 000 habitants à se doter d'un " outil de gestion de la qualité de l'air " et reconnait le droit " à chacun de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé ". Soumis à enquête publique jusqu'au mardi 8 janvier, le PPA va maintenant être examiné par les commissaires enquêteurs et devrait être adopté, d'ici la fin du trimestre, par le préfet du Rhône.
Un bouclier écologique très attendu, puisque chaque année, dans l'agglomération lyonnaise, la pollution atmosphérique provoque près de 300 décès prématurés (étude PSAS-9 de l'Institut de veille sanitaire).
Lyon Capitale a choisi d'énumérer les actions les plus fortes du plan de protection de l'atmosphère :

réduction de 20 % des émissions de particules en suspension des industriels d'ici 2010
recours à l'énergie solaire pour la production d'eau chaude sanitaire à hauteur de 30 % des besoins annuels (nouveaux bâtiments), soit 13 360 m2 à l'échelle de Lyon
interdiction des véhicules utilitaires légers (transport de marchandises ou de personnes à titre professionnel) et des poids-lourds les plus polluants
étude de faisabilité pour la mise en place d'un péage urbain de régulation environnementale sur Lyon-Villeurbanne
limitations de vitesse sur l'ensemble du réseau routier
réductions de vitesse et limitation de capacité des voies les plus polluées, au profit des transports collectifs et des modes doux
généralisation des plans de déplacement pour les entreprises de plus de 100 personnes
poursuite du développement des réseaux de transport en commun
multiplication des études épidémiologiques air/santé.

Les villes en avance
Depuis le 1er janvier, les véhicules trop polluants sont interdits de centre-ville à Berlin, Cologne et Hanovre. La mesure sera étendue cette année à une vingtaine d'autres villes allemandes.
Mercredi 2 janvier, les véhicules les plus polluants doivent s'acquitter d'un péage pour accéder au centre de Milan. Le prix à payer varie se lon le taux de pollution des véhicules. Le maximum est de 10 euros la journée.

à lire également
Tarare
Entre Tarare et L’Arbresle, plus de 47 hectares de terres agricoles et d’espaces protégés sont sur le point d’être déclassés afin de permettre l’aménagement d’immenses entrepôts logistiques. Pour les élus en charge du projet, la zone dopera l’économie locale. Pour les opposants, les répercussions environnementales vont à l’encontre des orientations nationales en matière de biodiversité.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut