Crash_Avion©RobinFavier-11
© Robin Favier

Crash de l'avion de tourisme : le pilote était Claude Hochner

Douze heures après le crash mortel d'un avion de tourisme à Bron, le troisième dans le Grand-Lyon depuis le début de l'année, le corps du pilote décédé sur le coup n'avait toujours pas été identifié officiellement ce mercredi soir. Une enquête a été ouverte.

L'avion, un TBM700, immatriculé aux Etats-Unis a pourtant dû déposer un plan de vol avant de s'envoler mercredi matin. On sait aussi que son pilote, de nationalité française, a été en contact, peu avant le crash, avec l'aérodrome de Bron. Mais le procureur ne communiquait pas, mercredi soir, sur l'identité de la victime.

Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, il s'agirait de l’homme d’affaires Claude Hochner. Originaire de Thann dans le Haut-Rhin et âgé de 54 ans, il était le fondateur d'une agence de voyage spécialisée dans les excursions aux États-Unis et au Canada. Il pilotait régulièrement des avions depuis 12 ans, préférant se déplacer ainsi.

Il avait décollé mercredi matin de Toussus-le-Noble dans les Yvelines (78). Et arrivait à bord de son avion en vue de l'aérodrome de Bron, en banlieue de Lyon, lorsqu'il a manqué un virage. "Le pilote a perdu le contrôle et s'est écrasé dans un bassin de rétention des eaux de pluie, au milieu des entreprises de la zone industrielle de Décines", précisait, mercredi matin, le commandant de police Jean-Luc Campagnoli, du commissariat de Décines.

Le crash est survenu à 9h15. "On a entendu une grosse explosion", témoignait les riverains. De l'avis de plusieurs témoins, le pilote aurait tout fait pour éviter le pire dans cette zone très urbanisée. Il se serait écrasé volontairement dans le bassin de rétention d'eau, afin d'éviter les entreprises situées alentours (voir photo). Un problème technique serait en cause, encore non identifié.

Les sapeurs-pompiers, 40 soldats du feu, intervenus sur le lieu du crash mercredi matin ont éteint l'incendie, ils ont évacué, par mesure de sécurité, une cinquantaine de personnes travaillant à proximité.

Les enquêteurs de la Police de l'air et des frontières (PAF) en collaboration avec le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA) de l'aviation civile ont étudié les débris de l'avion toute la fin de matinée. Le médecin légiste est quant à lui intervenu en début d'après-midi. Tous devront maintenant essayer de comprendre ce qui s'est réellement passé dans le cadre de l'enquête judiciaire ouverte par le procureur de la République.

à lire également
La circulation est perturbée sur le périphérique Laurent Bonnevay, à l'est de l'agglomération, ce dimanche après-midi, à cause d'un accident survenu au niveau de la route de Genas.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut