Préparation des doses de vaccin Pfizer BioNTech contre le Covid-19 @WilliamPham

Covid-19 : une étude conduite aux Hospices Civils de Lyon démontre l’efficacité du vaccin chez les personnes infectées

Une exposition au Covid-19 ne remplace pas la vaccination. C’est en substance ce que met en évidence une étude conduite par les Hospices Civils de Lyon, qui souligne l’augmentation de la réponse immunitaire et de sa durabilité chez les personnes déjà infectées et qui se font vacciner.

"Après une infection, la réponse immunitaire est meilleure et plus durable chez les personnes qui ont reçu une injection de vaccin [contre le Covid-19, Ndlr]." C’est le constat que dresse l’étude COVID-SER conduite par le service de médecine et de santé au travail des Hospices Civils de Lyon (HCL). 

Les essais qui ont permis de réaliser ces travaux ont été menés sur "près de 300 professionnels des HCL, tous métiers confondus, ainsi que sur des personnels paramédicaux et des étudiants venus en renfort, ayant été infectés par le virus SARS-CoV-2 au cours de la première vague de l’épidémie", au printemps 2020. Parmi eux, certains ont été vaccinés à différentes périodes, entre 6 et 12 mois après l’infection, et d’autres n’ont pas reçu de dose de vaccin. 

Plus d’anticorps 

L’analyse des données par les chercheurs a permis de prouver que ceux qui s’étaient vus inoculer le vaccin possédaient plus d’anticorps, ce qui conforte donc "la recommandation de recevoir une injection" après une contamination au Covid-19. Selon la docteure Sophie Trouillet-Assant, chercheuse-associée à l’étude, "La vaccination induit une forte réponse d’anticorps contre le SARS-CoV-2, et renforce donc l’immunité acquise lors de l’infection". Elle précise que "plus nous avons d’anticorps, plus nous sommes capables de nous défendre contre le virus", et ce, quelle que soit la souche, "variant ou non".

L’étude n'est pas terminée et se poursuivra à la rentrée, puisque tous les participants seront à nouveau testés à l'hôpital à partir du mois de septembre, pour évaluer la réponse du vaccin, cette fois-ci, 18 mois après l'infection. 

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut