Bulletins vote élections
© Tim Douet

Coronavirus : vers un report des élections régionales de 2021 ?

Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a déclaré ce mercredi "souhaiter" le report des élections régionales, prévues en mars 2021.

Les élections régionales doivent, normalement, avoir lieu en mars 2021. Mais auront-elles vraiment lieu ? En pleine épidémie, la question se pose.

Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a déclaré ce mercredi "souhaiter" un report des élections régionales prévues en mars.

"Une élection ce n'est pas que le jour du scrutin : c'est une campagne électorale, du porte à porte, des réunions publiques, des débats", a défendu Ferrand ce mercredi sur BFMTV et RMC. Si on veut bien admettre que les élections ce n'est pas simplement le jour du vote mais un moment de vie démocratique, alors il me semble que la sagesse devrait conduire au report de ces élections".

"Chacun doit être conscient au fond de lui" qu'en raison de l'épidémie "on ne pourra pas faire cette élection comme notre démocratie l'exige", a ajouté le président de l'Assemblée Nationale.

13 commentaires
  1. Galapiat - mer 21 Oct 20 à 15 h 39

    La vérité vraie est que vu leur "efficacité" à traiter tous les problèmes par les équipes REM, Modem, et affiliés va les conduire à la plus belle gamelle de l'histoire des consultations

  2. Michel Raffin - mer 21 Oct 20 à 15 h 48

    Effectivement le taux d'abstention pourrait largement dépasser les 80 % ; non en raison de l'épidémie mais du dégout du personnel politique. En plus ça ressemble fort ces élections, à une nouvelle raclée pour LERM. Supposons que les candidats LERM remportent 10 % des suffrages. 10 % avec 20 % d'électeurs cela fait 2% du corps électoral.

  3. bill bob - mer 21 Oct 20 à 15 h 51

    C'est apprendre de ses erreurs ....
    Vous vous rappelez du premier tour des municipales ? C'était l'une des plus grosse erreur du président. Idem pour le second tour.
    Accessoirement , ces choix du président de privilégier la politique politicienne à la santé ont entrainé l'arrivée au pouvoir d'un candidat factuellement choisit par 18% des électeurs, donc non choisi par 82% des gens !
    D'un point de vue démocratique (démos = peuple mais là c'est une fraction minoritaire du peuple) , ca ne devrait pas être valide.
    Je pense qu'il faudrait mettre un seuil de 25% pour être élu. En dessous, on revote et on déroge à la règle des 25%.

    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 21 Oct 20 à 16 h 05

      Même avant la crise sanitaire, les derniers députés ont été élu avec plus de 80% d'abstention.
      Encore pire que votre exemple !
      C'est la société des "représentants" qui est en faillite. La république doit se transformer. On doit préparer l'avènement d'une démocratie réelle directe et former les citoyens à cela.

  4. JANUS - mer 21 Oct 20 à 17 h 33

    Abolition /Ce sont les élections municipales qui n'auraient pas du avoir lieu. Encore pire que votre exemple !

  5. Pije - mer 21 Oct 20 à 17 h 38

    La question qu'il faut se poser pour sortir du manque de participation, c'est la réforme du mode de scrutin.
    Pourquoi rester toujours sur la même méthode qui montre de jour en jour ses travers ?
    Au 21ème siècle on doit pouvoir faire mieux en la matière

    Quelques idées en vrac : scrutin obligatoire, reconnaissance du vote blanc, vote par correspondance, vote électronique, scrutin en semaine au lieu du dimanche, lieux de vote au plus près des lieux de travail ou de vie

    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 21 Oct 20 à 17 h 43

      Comme si l'abstention était un problème de logistique ! 😀

      Non, les citoyens ont compris que tout était biaisé et que de toutes manières, c'est l'économie qui impose tout. Coluche le disait : "si voter servait à quelque chose, ça ferait longtemps que ce serait interdit".

      1. Pije - mer 21 Oct 20 à 18 h 00

        Il n'y a pas que de la logistique sauf erreur : scrutin obligatoire, reconnaissance du vote blanc ne sont pas de la logistique.

        Arrêtez de considérer que tout est biaisé dans les élections notamment celles aux plus proches des citoyens que sont les élections municipales.
        Ce sont bien ces dernières qui ont eu le moins de participation. J'ai vaguement l'impression que la crise sanitaire a une part de responsabilité. Dans ce cas des dispositions logistiques comme vous dites auraient pu améliorer les taux de participation.

        1. Abolition_de_la_monnaie - mer 21 Oct 20 à 18 h 19

          Un scrutin obligatoire alors que les citoyens ne veulent plus des candidats qui ont suffisamment d'argent pour se présenter ? Qui ne veulent plus de ceux qu'on voit à la télé et dans les journaux ?
          ça va donner quoi à votre avis ? A mon avis, un dégoût totale de la démocratie ! On aura tout gagné ! 🙁
          Quant au vote blanc, oui, il faudrait qu'il soit reconnu et surtout qu'il puisse avoir une conséquence sur les élections, mais laquelle ? Les candidats tout de même élus malgré 40% de votes blancs, ça donnerait quoi ? Une légitimité à cette élection ? l'arnaque ! 🙂

          1. Pije - jeu 22 Oct 20 à 11 h 35

            Donc on fait rien et on continue comme ça selon vous ?

            Arrêtons de critiquer systématiquement tous les élus et notamment les élus de proximité que sont les conseillers municipaux.
            N'oubliez jamais que la plupart sont élus dans de petites communes et le font sans contrepartie financière : on est dans le bénévolat.
            C'est vrai que vu de la capitale des Gaules c'est la planète mars mais des communes de la métropole sont dans ce cas.

          2. Abolition_de_la_monnaie - jeu 22 Oct 20 à 12 h 11

            Un élu qui fait ce pourquoi il a été élu ne pose que très rarement problème (à part certains cas très rares de corruption). Mais "démocratie" veut dire "pouvoir au peuple", pas "pouvoir à des représentants du peuple".

            La république doit être ce qu'elle a promis d'être ! 🙂

            Quant aux élus municipaux, il y a de tout. Certains votent comme des robots, comme le chef à dit parce qu'ils ne prennent pas le temps de connaître tous les dossiers pour lesquels ils votent,
            et dans les petites communes, comme ils sont privés de pouvoir par la "communauté de commune" et par les grosses villes, c'est la galère pour trouver des citoyens qui se présentent.

            L'équation actuelle est complexe, mais quand on repose tout à plat, les solutions se dégagent toutes seules ! Gommons l'hypocrisie de notre système, sinon ce seront les ennemis de la liberté qui gagneront prochainement.

  6. noisette - mer 21 Oct 20 à 17 h 41

    Si c'est pour avoir des election faussées comme pour les municipales (abstentions enorme, campagne reduite à neant, prime a des candidats inconnus et issus de mouvances extrémistes....) autant les reporter après la pandémie.

    1. Abolition_de_la_monnaie - mer 21 Oct 20 à 17 h 46

      Pour "les mouvements extrémistes", vous parlez de ces partis classiques qui participent à la destruction de l'environnement par exemple en voulant toujours plus de routes et d'artificialisation des terres ? 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut