Le tribunal administratif de Lyon, rue Duguesclin. © Google

Coronavirus près de Lyon : la justice estime légal le couvre-feu instauré à Mions

La ligue des droits de l’homme (LDH) a attaqué devant le tribunal administratif un arrêté instaurant un couvre-feu pris par le maire de Mions. Vendredi 24 avril le tribunal a rejeté le recours.

Quelques jours après l’annonce du confinement par Emmanuel Macron, le 23 mars, le maire LR de Mions, Claude Cohen a mis en place un couvre-feu entre 22 heures et 5 heures. Estimant que cette décision était une atteinte "aux libertés fondamentales" la Ligue des droits de l’homme a attaqué le 21 avril la dernière actualisation de l’arrêté municipal.

Dans sa décision du 24 avril, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a estimé "que cet arrêté ne portait pas une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés publiques". La LDH n’a pas précisé si elle comptait faire appel de cette décision.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut