Le tribunal administratif de Lyon, rue Duguesclin. © Google

Coronavirus près de Lyon : la justice estime légal le couvre-feu instauré à Mions

La ligue des droits de l’homme (LDH) a attaqué devant le tribunal administratif un arrêté instaurant un couvre-feu pris par le maire de Mions. Vendredi 24 avril le tribunal a rejeté le recours.

Quelques jours après l’annonce du confinement par Emmanuel Macron, le 23 mars, le maire LR de Mions, Claude Cohen a mis en place un couvre-feu entre 22 heures et 5 heures. Estimant que cette décision était une atteinte "aux libertés fondamentales" la Ligue des droits de l’homme a attaqué le 21 avril la dernière actualisation de l’arrêté municipal.

Dans sa décision du 24 avril, le juge des référés du tribunal administratif de Lyon a estimé "que cet arrêté ne portait pas une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés publiques". La LDH n’a pas précisé si elle comptait faire appel de cette décision.

à lire également
Dans un communiqué publié ce jeudi, le cabinet du maire de Mions informe que l’élu, Claude Cohen, a été hospitalisé au sein des HCL. La veille le maire avait révélé avoir été testé positif au Covid-19 le 14 septembre.
1 commentaire
  1. JANUS - 26 avril 2020

    Au moins l'avantage de limiter les rodeurs nocturnes !

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut