Coronavirus : les hospitaliers du Rhône adressent une lettre ouverte au ministre de la Santé

Le syndicat FO du Rhône a transmis cette missive au ministre de la Santé et à l'agence régionale de santé. 

Les hospitaliers du syndicat Force ouvrière ont envoyé une lettre ouverte au ministre de la Santé Olivier Véran et à l'Agence régionale de santé pour demander des moyens supplémentaires pour faire face à l'épidémie de coronavirus. “Bien évidemment les soignants et les agents hospitaliers que nous sommes accueillons les patients et nous continuerons de le faire. Et c’est parce que nous continuerons de le faire que l’on vous dit que votre politique qui consiste à ne pas nous donner le matériel nécessaire à savoir : des masques, des sur-blouses, des respirateurs, des tests de dépistages, des produits médicamenteux suffisants” écrivent-ils. Les soignants demandent par ailleurs la “réquisition” des usines pour fabriquer des maques.

“La seule réponse que vous avez apportée a été d'inciter les établissements à faire un appel aux dons des particuliers pour obtenir du matériel comme c'est le cas à Saint-Joseph-Saint-Luc alors que votre responsabilité est d'assurer l'approvisionnement en quantité suffisante de tous les établissements !”, déplorent-ils. 

Selon eux, il est “criminel de ne pas dépister les patients, les résidents, qui présentent des symptômes comme à l'Hôpital de Condrieu ou à l'Ehpad de Brignais, alors que de nombreux décès sont déjà à déplorer.”C’est aussi criminel de ne pas nous dépister systématiquement lorsqu’un de nos collègues est dépisté positif au covid-19 et que nous l’avons côtoyé, alors que certains collègues se retrouvent hospitalisés”, ajoutent-ils. 

Et de conclure : “Nous demandons des actes. Pas des paroles de réconfort. C’est nous qui faisons face aux patients. Nous n’avons pas besoin de paroles. Assez de baratin ! Pas un plan après la crise, mais des moyens, tout de suite ! Maintenant ! !”

Faire défiler vers le haut