EHPAD
©Tim Douet

Coronavirus : le variant britannique fait des ravages dans un EHPAD de la Loire

Dans la Loire, un EHPAD fait face depuis fin janvier à une vague de contaminations massives au variant anglais du coronavirus. Ce lundi 15 février, la majorité des résidents sont infectés.

Cet EHPAD de Saint-Just-en-Chevalet, dans la Loire, avait pourtant vaillamment résisté à la première, puis à la deuxième vague de coronavirus. Le variant britannique a été le coup de trop. Depuis le 21 janvier, l'établissement pour personnes âgées est touché de plein fouet par une vague de contaminations sans précédent. Il y a pour le moment entre 50 et 60 personnes positives au variant britannique, sur les 73 résidents et les soignants que compte l'EHPAD. En trois semaines, quatre résidents sont décédés des suites du virus, rapporte Le Progrès.

Pour tenter d'enrayer la propagation, les visites sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Une unité dédiée aux patients COVID-19 a été mise en place dans l'EHPAD. En raison du nombre de soignants infectés et donc en arrêt maladie, du personnel issu de la réserve sanitaire et deux infirmières libérales ont été envoyés en renfort. La campagne de vaccination devait débuter dans l'établissement la semaine précédente. Au regard de la situation sanitaire, elle a été reportée. Cette vague de contamination jette un froid dans le Roannais, où les établissements pour personnes âgées avaient jusque là été relativement épargnés.

1 commentaire
  1. PAUL Gabriel - lun 15 Fév 21 à 19 h 34

    Vaccination trot tardive, l'immunité collective est atteinte.
    Qui est responsable? Qui sont les coupables?( 4 décés)

    Modéré

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut