Hôpital St-Luc St-Joseph brûlés 1
© Tim Douet

Coronavirus : le profil des 7693 personnes décédées dans la région

Enfants, adultes, pathologies cardiaques, diabète, obésité... Quel est le profil des 7693 personnes décédées du COVID-19 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes depuis le début de l'épidémie ?

Au 24 janvier, la région Auvergne-Rhône-Alpes déplore 7693 décès imputables au COVID-19 - dont 2101 dans le département du Rhône. Sans surprise, le virus a fait des ravages principalement chez les personnes âgées. Cependant, les jeunes adultes n'en sont pas sortis tous indemnes. Quel est le profil des personnes décédées dans la région depuis le début de l'épidémie ?

67,3 % des personnes décédées avaient plus de 80 ans

Santé publique France insiste sur ce point dans son bilan en date du 21 janvier : 67,3 % des personnes décédées du COVID-19 suite à leur hospitalisation avaient plus de 80 ans. Ce qui signifie également que 32,7 % des défunts avaient moins de 80 ans... Mais il ne faut pas oublier la tranche d'âge inférieur, les 60-80 ans, qui représentent tout de même près d'un tiers des décès. Chez les adultes plus jeunes, les décès sont bien moins nombreux, certes, mais pas inexistants. Environ 3 % des personnes décédées avaient entre 40 et 60 ans, seulement 0,2 % entre 20 et 40 ans. Pour le moment, aucun décès n'est à déplorer chez les moins de 20 ans.

Âge, pathologies cardiaques et hypertension artérielle, les principales comorbidités recensées

Cela se confirme depuis le début de l'épidémie : l'âge semble être une des facteurs aggravants principaux en cas d'infection au coronavirus. Sur les 25 personnes décédées des suites du COVID-19 et âgées de 20 à 44 ans, les trois quarts présentaient des comorbidités. Il en va de même pour les 309 personnes de 45 à 64 ans décédées. Cette proportion tombe à 64 % en ce qui concerne les plus de 75 ans : sur les 5717 personnes âgées décédées, aucune comorbidité n'a été enregistrée pour un peu plus de 2000 d'entre elles.

Les comorbidités les plus fréquemment recensées chez les défunts, souvent ensemble, sont les pathologies cardiaques et l'hypertension artérielle. Viennent ensuite le diabète et les pathologies respiratoires ou rénales. On note également des pathologies neurologiques, de l'obésité et/ou une immunodéficience, mais dans une moindre mesure.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut