Masque de protection transparent Odiora adapté pour les personnes malentendantes © Odiora

Coronavirus : des masques 100 % Lyonnais adaptés aux malentendants

La société Odiora, basée à Lyon, confectionne un prototype de masque de protection transparent adapté pour les personnes malentendantes afin de pouvoir lire sur les lèvres.

Basée à Lyon, la société Odiora, qui propose des créations de bijoux pour appareils auditifs et implants cochléaires, confectionne depuis quelques jours des masques de protection transparents pour les personnes malentendantes. Semblable aux masques en tissus que l'on peut fabriquer à la maison, celui-ci diffère par la partie transparente au niveau de la bouche et du menton. “On s'est rendu compte avec Nathalie Birault, la créatrice, que beaucoup d'industriels fabriquaient des masques, mais qu'ils n'étaient pas adaptés aux personnes qui présentaient des problèmes d'audition. Avec celui-là, il est possible de lire sur les lèvres”, confie Bruno Savage, directeur général d'Odiora. 

Un masque pour tous

Alors que le port du masque pourrait être généralisé après le déconfinement, ce type de protection faciliterait la vie des malentendants. “Il faut bien dire que ces masques ne sont pas à destination des personnes malentendantes, qui représentent 10 % de la population, mais plutôt de leur entourage”, explique M.Savage.

Pour le moment, le masque n'est encore que dans sa phase de prototypage. “On est obligé de faire attention aux normes qui existent et de tester la solidité de ces objets. Aujourd'hui par exemple, on les a passés à la machine à laver pour voir comment ils tiennent et s'ils sont réutilisables. On est à très petite échelle. Quand on aura validé leur efficacité et leur durée de vie, on pourra les distribuer”, commente le directeur général. 

Vers une plus grande échelle ?

Une fois cette étape terminée, les masques seront donnés gratuitement pour toute commande sur Odiora, sans minimum de prix d'achat. “Notre idée n'est pas de faire de l'argent sur ce produit, mais de maintenir l’activité de notre société qui est jeune et n'aura pas le droit aux aides de l'Etat”, affirme Bruno Savage. Une centaine de masques devraient être fabriqués.

Dans un deuxième temps, une fois le déconfinement amorcé, Odiora pourrait envisager de fabriquer ces objets à plus grande échelle via un partenariat avec un industriel ou des Esat (établissement et service d'aide par le travail) actuellement fermés à cause du confinement. “Distribuer ce genre de masques au plus grand nombre serait une vraie initiative inclusive. En plus du handicap, c'est tout bête, mais cela permettra de voir les sourires et les émotions des autres personnes”, conclut le chef d’entreprise.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le bilan du coronavirus COVID-19 en région Auvergne-Rhône-Alpes était particulièrement attendu ce mardi 2 juin. Aucun rattrapage des chiffres dans le mauvais sens n'a eu lieu, le bilan est une nouvelle fois encourageant. 
Faire défiler vers le haut