Coronavirus à Lyon vu de San Francisco : "les gens respectent les mesures"

Comment vit-on l'épidémie du coronavirus à l'étranger ? Quel regard porte-t-on sur la situation en France ? Le témoignage de Coline Gaillard, résidente à San Francisco (Etats-Unis).

Comment vivez-vous la crise liée au coronavirus ?
Nous (Coline, Nick et notre nouveau-né de deux mois et demi) habitons au 3e étage d'une jolie mais vétuste maison victorienne, dans le quartier du Lower Haight, à San Francisco. Au moins, l'appartement est spacieux car il n'est pas très lumineux. Nous avons trois chambres, dont une qui est devenue le bureau de Nick, maintenant en télétravail. Il y a quelques mois encore, nous vivions avec un colocataire donc heureusement que nous avons maintenant l'espace pour nous, la cohabitation 24/7 dans cet espace aurait été plus difficile.  Le quartier est très piéton ce qui nous permet de facilement sortir marcher tous les jours sans avoir a prendre la voiture. Il y a plusieurs parcs aux alentours, donc nous pouvons facilement trouver un peu de verdure pendant nos ballades. Pour ma part, je suis actuellement en congé maternité, donc le quotidien reste centré sur la garde et les soins du bébé et n'a pas été trop impacté par le confinement. Je n'anticipe pas de problèmes lors de la reprise du travail le mois prochain. Je pourrai également travailler de la maison et nous avons la chance d'avoir de la famille pas trop loin qui pourra aider pour la garde en attendant que la crèche ouvre de nouveau. A part une petite sortie quotidienne pour prendre l'air, nous n'allons quasiment pas en magasin faire les courses. Nous utilisons les services locaux de livraison à domicile pour les fruits et légumes, le poisson, et même les couches pour bébé.

Les mesures prises par les autorités sont-elles globalement respectées ?
Oui. Dans la baie de San Francisco, il y a eu une prise de conscience assez tôt de la nécessité de se confiner. Certains parents ont même commencé à garder leurs enfants à la maison avant que les écoles ne ferment. Dans les magasins, les entrées sont régulées et les gens gardent leurs distances. Dans la rue ou les parcs, les gens font également attention à ne pas se croiser de trop près. Il n'est encore pas possible de trouver des masques en magasin donc beaucoup fabriquent les leurs à la maison. Doucement, les gens commencent à les porter pour sortir.

Comment jugez-vous la stratégie sanitaire mise en place ?
Adéquat, en ce qui concerne San Francisco. Les mesures de confinement ont été mises en place relativement tôt (au vu sans doute de la situation sanitaire en Europe). Le confinement est pour le moment moins strict qu'en France, peut être parce que les gens respectent mieux les mesures mises en place. Il y a un vrai effort collectif pour aplanir la courbe ("flatten the curve") et une meilleure prise de conscience de la part que chaque individu peut et doit jouer en cette période. D’après les chiffres, cela a l'air d'avoir fait effet car il y a, pour le moment, relativement peu de décès dus au COVID-19 à San Francisco (mais la population y est assez jeune).

Que pensez-vous du système de santé de votre pays de résidence ?
Cela dépend à quelle classe sociale on appartient, et le système de santé dans la baie de San Francisco est très privilégié et pas du tout représentatif du reste du pays. Pour nous donc, pas d’inquiétude. Nous sommes très bien couverts, les établissements et soins sont performants, et nous ne sommes pas une population à risque. Un bémol est que notre assurance santé est liée à mon employeur qui couvre une partie des frais. Donc une perte d'emploi signifie dépenser plus pour se couvrir, et/ou devoir changer de médecin(s).

Le pays était-il préparé pour faire face à une telle épidémie ?
Pas du tout. Les autorités fédérales ont vraiment tardé a prendre la mesure de la situation. Le risque a été minimisé pendant bien trop longtemps, beaucoup de rassemblements ont étés maintenus, etc. En plus du manque de matériel médical, des plans de gestion des pandémies mis en place par les administrations précédentes sont ignorés. Un autre problème est que chaque Etat agit un peu à sa guise, ce qui rajoute à la confusion générale, au manque de moyens matériels ... On a l'impression d'un vrai manque de coopération entre l'Etat fédéral et les gouverneurs de chaque Etat.

Vu de l’étranger, quel regard portez-vous sur la situation de la France et la gestion de la crise ?
Je pense que les Français auraient pu mieux prendre la mesure du danger et se confiner plus tôt, sachant les nouvelles qui arrivaient d'Italie. Mais cela n'est pas évident car nous n'avons jamais été confrontés a une situation pareille de notre vivant. De la part du gouvernement, il y a eu certainement des erreurs mais globalement, il y a plus de leadership, une meilleure communication, et des mesures bien plus fortes mises en place par soutenir les citoyens et entreprises. Ici, le montant du chômage est loin de couvrir un salaire entier, et les mesures aux entreprises seront sans doute insuffisantes pour beaucoup. Un de mes cafés préférés du quartier (Café du Soleil) vient d'ailleurs de fermer ses portes, et j'ai peur que beaucoup suivent malheureusement dans cette voie.

à lire également
Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé ce mercredi soir de nouvelles restrictions en raison de l'épidémie de coronavirus. A Lyon, les bars devront fermer au maximum à 22h dès lundi 28 septembre. Les salles de sport doivent aussi fermer dès lundi. Des mesures qui s'appliquent, pour l'instant, pour 15 jours.
Faire défiler vers le haut