Coronavirus à Lyon : pourquoi le Rhône est toujours en "orange"

A cinq jours du déconfinement, le département du Rhône est toujours classé "orange" dans l'épidémie de coronavirus COVID-19.

Cet orange tend plus vers le vert que le rouge, mais il reste inexorablement orange. A cinq jours du déconfinement, sur la carte de synthèse de la situation du coronavirus COVID-19, le département du Rhône affiche toujours cette couleur. Il en est de même pour les autres départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

La circulation active du virus est "vert", avec moins de 6 % des passages aux urgences qui concernent des suspicions de Coronavirus COVID-19.

Mais la tension en réanimation est toujours en "orange", car le taux d'occupation des lits par des patients COVID-19 est compris entre 60 et 80 %.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de lits en réanimation durant l'épidémie est de 1 235. Auparavant, avant cette mobilisation exceptionnelle, il était de 556. c'est ce chiffre qui sert de référence au "taux d'occupation". Or, 314 patients sont toujours en réanimation dans la région, soit un taux d'occupation de 56 %.

Pour le Rhône, le nombre de lits était de 202 avant l'épidémie. Or 128 personnes sont encore hospitalisées dans ces services, soit un taux de 63 %.

A moins d'une dégradation de la situation durant les prochaines 48 heures, le Rhône et Auvergne-Rhône-Alpes pourraient donc passer en vert dès cette semaine. Le respect du confinement reste donc primordial pour ne pas basculer vers le rouge.

En cas de classement en vert, les parcs et collèges pourront être ouverts à nouveau à partir du 11 mai.

à lire également
3 commentaires
  1. Galapiat - 6 mai 2020

    C'est évident ceux touchés par le Covid le font exprès, il suffit de porter les masques fournis par l'état se faire dépister tout en évitant d'habiter près de voisins qui ne respectent rien. En attendant prenez soins des vôtres et de vous.

  2. PAUL Gabriel - 6 mai 2020

    Bonjour
    Le second critère qui est le nombre de lits en réanimation, n'a rien à voir avec l'épidémie, mais est la conséquence de l’imprévision de l'ARS qui a supprimé des lits.
    En Allemagne, le nombre de lits en réa est deux fois plus importants que chez.
    Si nous avions le même taux d’équipement que l’Allemagne, nous auront 1112 lits en réa au lieu de 556 est un taux d’occupation à 28%

  3. Galapiat - 6 mai 2020

    malgré l'alerte au sous équipement , les beaux parleurs envisagent de supprimer des lits en psychiatrie.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut