Coronavirus à Lyon : 5 nouveaux décès dans le Rhône, le département maintenu en orange

Le département du Rhône reste en orange au vu de la tension hospitalière sur les capacités de réanimation. Le bilan du département du samedi 2 mai, selon Santé publique France, fait état de 8 hospitalisations et de 5 décès supplémentaires.

Comme l’ensemble des départements d’Auvergne-Rhône-Alpes, le Rhône a été classé orange samedi 2 mai au soir. Pour rappel, de la couleur du département, verte, orange ou rouge, dépendront les conditions plus ou moins strictes du déconfinement le 11 mai.

Si l’un des indicateurs pris en compte, la circulation active du virus, est positif avec un classement vert, la tension hospitalière dans le Rhône, orange, incite les autorités sanitaires à maintenir, pour le moment, le département en orange.

Le point sur la situation du 2 mai au soir

L’Agence Régionale de santé a décidé de suspendre les points de situation quotidiens sur les données hospitalières. Ces dernières sont, toutefois, toujours accessibles via Santé publique France.

Selon l’actualisation du 2 mai, il y’a eu dans le Rhône 8 hospitalisations de plus, portant le total à 1099, 159 personnes hospitalisées en réanimation soit une de moins que le 1er mai et 527 personnes décédées soit 5 décès en plus que la veille. Au total 1863 personnes ont pu retourner chez eux.

En région Auvergne-Rhône-Alpes, toujours selon l’actualisation du 2 mai, 1355 personnes sont décédées au total (+9 par rapport au 1er mai), 2474 hospitalisés (+4 par rapport au 1er mai), 359 personnes sont en réanimations ou en soins intensifs, un chiffre stable, et 5154 personnes ont pu rentrer chez elles (+25 par rapport au 1er mai).

5 commentaires
  1. PAUL Gabriel - dim 3 Mai 20 à 10 h 58

    Bonjour
    Il semble que le nombre de nouveaux hospitalisés positifs au COVID pour le 2 mai baisse.
    Au niveau de la région AURA 38 personnes nouveaux hospitalisés positifs au COVID ce qui donne 4,75 personnes par million d'habitant.
    Ce nombre de nouveaux hospitalisés positifs au COVID avait été de 6,87 personnes par million d'habitant le 26 avril.
    Ce nombre de nouveaux hospitalisés positifs au COVID était supérieur à 37,5 personnes par million d'habitant avant le 4 avril.

    J’espère que avec le port du masque part tous et en tous lieux publiques (transports en communs, commerces, rue ou la densité des personnes est importantes, etc.) va permettre d’approcher de 0 nouveaux hospitalisés positifs au COVID dans les prochains jours.

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 3 Mai 20 à 11 h 49

      Bonjour,
      pourquoi utiliser les chiffres des victimes en % de millions d'habitants ? Pour relativiser du genre "gripette à la Dr Cymes" ?

      C'est difficile d'estimer la mortalité de ce virus, surtout quand les officiels bidonnent les chiffres (ou sont incapables de les produire), lorsqu'on vous dit "les chats ne sont pas porteurs" puis finalement on s'aperçoit que si, les chats peuvent bien être porteur du virus, mais il ne faut pas le dire pour pas que des imbéciles abandonnent leurs animaux de compagnie (alias supports à câlins pour humains en manque),
      on peut "fortement relativiser" comme certains, ou on peut appuyer sur le bouton terreur en prenant le taux de survivants dans de nombreuses Ehpads... (% rarement/jamais diffusé publiquement).

      Par contre je souscris à votre dernier paragraphe.
      Depuis le début du confinement, le masque même en tissu, aurait du être obligatoire dans la sphère commune, avec aussi la subtilité de densité que vous précisez.
      Mais ça n'a pas été fait. Pourquoi ?
      Pour ne pas gêner ensuite les ventes de produits industriels ? (si tout le monde a pris l'habitude de faire son propre masque, ça ne fait plus tourner l'économie).
      A cause de la "merveilleuse" spéculation sur les masques qui fait qu'apparemment des grands groupes de distribution ont fait leurs stocks de vente mais sans en distribuer depuis le départ à leurs employés ?

      Tout ça manque cruellement de transparence, loin des émotions manipulatrices, loin de la pourriture monétaire.
      🙂

  2. Galapiat - dim 3 Mai 20 à 12 h 17

    Dans les aides surtout celles destinées aux entreprises au détriment de notre Sécu, Le suppression des charges sur les heures suppl qui ne sont pas des charges mais des cotisations (Ordonnance des 4 et 19 mai 1945) une époque où le pays venait de subir 5 ans de guerre , littéralement pillé avant d'être saigné par le plan Marshall. le patronat était moins agressif , le peuple se souvenant de son comportement collaboratif face aux nazis !

    1. Abolition_de_la_monnaie - dim 3 Mai 20 à 12 h 56

      C'est bien, vous avez regardé les conf gesticulée de France Lepage, mais une dépense dans la comptabilité, ça reste "une charge".
      C'est comme pour les individus qui à la fin du mois doivent avoir "moins de charges" que de "revenus".
      Tous prisonniers du système monétaire débile.
      🙂

  3. Galapiat - lun 4 Mai 20 à 0 h 40

    rien ou presque pour l'alerte virale,pourtant détecté dès septembre en Chine !!!! toujours pas de masques ou payant, idem gel alcoolique, manque de tests, donc on fait peur pour précipiter vers les masques payants , gare si vous n’êtes pas sage.Pendant ce temps des petits mariolles défient le système au risque d'encombrer les hôpitaux mais curieusement les prunes à 135€ sont réservées à ceux qui ont fait des ratures ou mal remplis l'ausweiss.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut