Convergence Vélo : bruits de sonnette et fanfare aux Terreaux

Quelques centaines de Lyonnais et habitants de la métropole se sont réunis ce dimanche 11 septembre pour la Convergence Vélo. Objectif de l’événement : montrer le côté convivial et écologique du vélo à Lyon.

Arrivée de la Convergence Vélo, place des Terreaux, le 11 septembre 2016 © Lyon Capitale

© Lyon Capitale
Convergence Vélo 2016, place des Terreaux.

Ils étaient plusieurs centaines de courageux à enfourcher leur vélo en ce dimanche étouffant de chaleur, pour le grand retour de la Convergence Vélo. Partis de quelque 18 lieux différents, ils se sont tous retrouvés place des Terreaux devant l’hôtel de ville, où une fanfare les attendait. En attendant qu’elle commence sa musique, c’est le son de dizaines de sonnettes de vélo et de discussions qui animaient la place. Des Lyonnais et habitants de la métropole (Vaulx-en-Velin, Villeurbanne, Meyzieu, Bron, Chassieu, Vénissieux, Pierre-Bénite, Oullins, Saint-Genis-Laval) de tout âge avaient répondu à l’appel de l’événement sportif. "Le dimanche, il y a peu de choses à faire, alors la Convergence Vélo, ça nous fait sortir !" s’amuse un père de famille.

Certains étaient donc là pour le pur plaisir, d’autres avaient des revendications affichées : T-shirts “Le vélo, c’est 0 gramme de CO2”, tracts antipollution épinglés sur leurs cycles... Un de ces participants explique : "Ce rassemblement, c’est l’occasion de passer un bon moment tous ensemble, mais n’oublions pas qu’une de ses vocations, c’est aussi d’encourager ces modes actifs." En effet, comme le rappelait Françoise Chevallier, administratrice de l’association Pignon sur Rue, "l’objectif [de la Convergence Vélo], c’est de promouvoir les déplacements à vélo, que les gens se rendent compte que c’est agréable, convivial et écologique."

Parcours 3e Convergence Vélo ()

©Lyon Capitale
Trajet cyclable de la délégation du 3e

Pour cela, chaque groupe de cyclistes était encadré par des organisateurs en débardeur violet, spécialistes du vélo et des pistes cyclables à Lyon. "On est partis du 3e arrondissement, explique une grand-mère pendant que ses petits-enfants se rafraîchissent avec les brumisateurs des restaurants de la place des Terreaux. C’est pourtant pas bien loin, mais on a mis près d’une heure à venir ! Les encadrants nous ont fait prendre plein de petites rues pour nous montrer toutes les pistes cyclables qu’on peut emprunter dans ces quartiers. Et puis on était une soixantaine pour notre arrondissement, donc on allait doucement !" Son mari plaisante : "Il y a même notre maire, si vous le cherchez, c’est le seul qui doit être en pantalon à pinces dans la délégation."

Avec un peu de retard, dû à l’arrivée tardive de certaines délégations, les centaines de cyclistes, équipés de tandems, VTT, vélos de ville, vélos vintage de toutes sortes, ont finalement quitté la place des Terreaux au son rythmé de la fanfare. Direction le parc Blandan, dans le 7e, où un goûter bio bien mérité et des animations cyclo et musicales les attendaient.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut