© Tim Douet

Comme pour le RSA, Wauquiez veut des “droits et devoirs” au Lycée

Le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé ce lundi que le Pass Région des lycéens d'Auvergne-Rhône-Alpes pourra être suspendu en cas de manquement à une charte des “droits et devoirs” qu'ils devront signer à partir de la rentrée 2019. 

En février dernier, Laurent Wauquiez rebondissait sur les propos d'Édouard Philippe sur “les droits et les devoirs” des bénéficiaires d'aides sociales en proposant d'expérimenter dans la région un dispositif de contreparties au RSA. Ce lundi, le président du conseil régional a dévoilé un dispositif similaire pour les lycéens. Une charte sera mise à disposition des chefs d'établissement en plus des règlements intérieurs. Ce document portera sur trois points : “Faire preuve de respect à l'égard du personnel. Agir de façon responsable dans la vie lycéenne. Rendre les manuels scolaires en bon état”, a déclaré Laurent Wauquiez. “Si les lycéens ne la respectent pas, le Pass Région pourra être suspendu”, a ajouté le président du conseil régional. Ce dernier a aussi proposé de pouvoir “demander des heures de nettoyage ou de réparation, quand un élève a commis des dégradations dans son établissement”. Les chefs d'établissement resteront “les seuls décisionnaires”, a précisé Laurent Wauquiez

Le Pass Région est une aide de 600€ sur un an par élève. Les lycéens doivent comprendre que la formation n'est pas gratuite. Notre objectif n'est pas d'actionner la sanction, mais d'aller chercher le meilleur dans chaque élève. Chacun a la responsabilité de ce qu'il se passe dans son lycée. Rendre un manuel en bon état c'est aussi du respect vis-à-vis de l'élève qui passera derrière soi”, a ajouté le président du parti Les Républicains. 

Ce dernier justifie la mise en place de cette mesure par l'augmentation des violences à l'égard des personnels en se basant sur l’enquête annuelle “Climat scolaire et relations dans les établissements” de la Fédération des autonomes de solidarité laïque (ASL) publiée ce dimanche dans le journal le JDD. “En un an les violences scolaires ont augmenté de 7 % et les violences physiques légères de 17 %”, a assuré M.Wauquiez.

Selon le baromètre de l’ASL, ce sont les conflits rencontrés par les personnels d’éducation dans l’exercice de leur fonction qui ont augmenté de 7 %. Quant aux agressions physiques légères, elles ont plutôt baissé en passant de 300 durant l'année scolaire 2016-2017 à 270 l'an passé. Néanmoins, selon le baromètre les deux tiers des dossiers traités relèvent d’agressions verbales ou de diffamation. Quant aux personnes impliquées, 57 % des dossiers concernent les responsables légaux des élèves ou des proches de la famille et 21,88 % les élèves eux-mêmes. 

Du côté de l'opposition PS à la région, on pointe du doigt “une intrusion dans la vie scolaire des établissements”. “C'est mettre une couche supplémentaire sur un truc qui existe déjà dans les établissements. Comme d'habitude, ça n'a jamais été discuté ou avancé durant les débats de l'assemblée plénière et ces mesures ne sont pas budgétées”, a ajouté l'entourage du groupe PS à la région.

d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut