Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP
Gérard Collomb à la sortie du conseil des ministres, le 12 juin 2018 © Ludovic Marin / AFP

Collomb et Benalla se tutoyaient selon l'ex-chargé de mission

Dans une interview publiée ce jeudi par le journal Le Monde, Alexandre Benalla a, par plusieurs déclarations, contredit la version énoncée par Gérard Collomb devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale. 

Gérard Collomb connaissait-il Alexandre Benalla ? À cette question, le ministre de l’Intérieur a affirmé plusieurs fois qu'il ne connaissait pas personnellement l'ex-chargé de mission de l’Élysée. S'il a admis avoir “déjà rencontré Monsieur Benalla lors de services d’ordre” durant la campagne de l'élection présidentielle de 2017, “il croyait que c'était quelqu'un qui faisait plutôt partie des services de police. J'ignorais sa qualité de conseiller du président de la République”.

Pourtant dans son interview publiée ce jour dans le journal Le Monde, Alexandre Benalla a déclaré que lui et Gérard Collomb se croisaient, “deux, trois, quatre fois par semaine sur des déplacements ou quand il [Gérard Collomb, NdlR] vient à la présidence”. L'homme à l’origine de l'affaire qui porte désormais son nom est aussi revenu sur la soirée du 1er mai où il a croisé Gérard Collomb dans la salle de commandement de la préfecture de police. Un événement durant lequel il a été salué avec une accolade par Gérard Collomb selon Le Canard enchaîné.

Dans la salle, grosse surprise, Gérard Collomb est présent, avec le préfet de police de Paris, avec le DOPC Alain Gibelin, le cabinet du ministre et celui du préfet. Je me mets dans un coin. Ils sont en train de faire une présentation à Collomb. Quand il sort, il vient me voir et me serre la main : “Ça va ? Qu’est-ce que tu fais là ?’” , rapporte Alexandre Benalla dans l'interview du Monde. Si Alexandre Benalla réfute l’accolade, le tutoiement dont il fait état colle assez mal avec les déclarations du ministre de l'Intérieur qui assurait qu'ils ne se connaissaient pas. Questionné sur ce point par Le Monde, l'ex-chargé de mission de l'Élysée finit par noyer le poisson tout en affirmant contrairement à Gérard Collomb que le ministre savait qu’il travaillait pour l’Élysée : “Il me tutoie, il me vouvoie, il alterne, mais là, en l’occurrence, il me tutoie. Gérard Collomb m’identifie visuellement, il sait que je travaille à la présidence de la République. (…) Alors, est-ce qu’on se connaît ? Visuellement, oui. Est-ce qu’il sait qui je suis et ce que je fais exactement ? Je n’en suis pas sûr.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut