Ziyavudin Magomedov (au centre) avant son audience par le tribunal de Moscou le 1er août 2018 © EPA/Maxim Shipenkov (MaxPPP)
Ziyavudin Magomedov (au centre) avant son audience par le tribunal de Moscou le 1er août 2018 © EPA/Maxim Shipenkov (MaxPPP)
Article payant

Ce milliardaire russe qui intéresse la justice lyonnaise… et le FSB

Les services secrets russes accusent de détournement de fonds l’un des hommes les plus riches du pays. De l’argent que le milliardaire longtemps “bien en cour” au Kremlin est soupçonné d’avoir blanchi, en partie, dans la très huppée station de ski de Megève. Au parquet de Lyon, un juge d’instruction s’intéresse depuis près de trois ans aux affaires de cet oligarque : un dossier très politique, qui ne sera pas si simple à résoudre.

À la tête du groupe Summa, l’un des plus opaques de Russie, Ziyavudin Magomedov a vu ses ailes coupées en plein vol. L’oligarque s’apprêtait à s’envoler pour Miami dans son jet privé lorsqu’il a été arrêté en Russie, soupçonné de détournements de fonds. Lors d’un pré-procès en novembre, le milliardaire a plaidé non coupable, après avoir déclaré qu’“il serait étrange de se voler soi-même”. Preuve de la complexité de l’affaire, à Lyon c’est la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) qui s’intéresse à ses activités. Depuis 2016, une information judiciaire est ouverte pour fraude fiscale, blanchiment en bande organisée et association de malfaiteurs. “L’instruction se poursuit pour connaître l’implication de Magomedov et de son épouse, Olga Shipilova. Mais ils ne sont pas mis en examen et, en l’état, je ne sais pas s’ils seront inquiétés, les investigations sont en cours”, confie une source proche du dossier.

Il vous reste 83 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Pas d'image
Alors que les regards sont braqués sur la Russie pour la Coupe du monde de foot, le président du comité Ukraine 33 et du Comité pour la défense de la démocratie en Ukraine rappelle ici la responsabilité de Poutine dans l’attaque du Boeing 777 des Malaysia Airlines au-dessus de l’Ukraine en juillet 2014 (298 victimes).
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut