Capture d’écran 2011-11-25 à 18.43.25
© Google Map

Bron : le GIPN boucle le quartier et arrête les deux braqueurs

Un braquage a mal tourné ce vendredi matin à Bron. Deux individus encagoulés ont fait irruption dans un bureau de tabac et ont fait feu sur le gérant, blessé. Les forces de l'ordre ont poursuivi les malfaiteurs jusque dans un appartement où ils sont restés retranchés près d'une heure. L'hélicoptère de la gendarmerie et le GIPN sont intervenus.

Scène de guerre à Bron : à 8h15, le GIPN boucle le quartier que l'hélico de la gendarmerie survole. Au dernier étage d'un immeuble, six individus se retranchent dans un appartement.

Une demi-heure plus tôt, non loin de là, un braquage tourne mal. Deux individus encagoulés font irruption dans un bureau de tabac, situé avenue du 8 mai 1945. Deux clients sont alors présents. "Donne la caisse enc...", ordonnent-ils au gérant, âgé de 47 ans. Celui-ci n'obtempère pas et brandit une bombe lacrymogène qu'il actionne. Mais le malfaiteur, armé d'un pistolet automatique, a le temps de se rapprocher de sa victime et de lui tirer dans le ventre, à un mètre de distance. Ils prennent aussitôt la fuite.

Plusieurs témoins alertent alors les forces de l'ordre. Ils voient courir deux individus encagoulés. La Brigade anti-criminalité les course alors qu'ils se rapprochent du périphérique. Ils les voient pénétrer dans un hall d'immeuble situé avenue Saint-Exupéry et les suivent jusqu'au dernier étage. Les policiers essaient de pénétrer dans l'appartement où ils sont retranchés. Une première bagarre les oppose à six individus, dont les deux braqueurs. Ils parviennent à extraire deux personnes. Mais sont repoussés. C'est alors que le GIPN intervient, boucle le quartier Bron Parilly. Un hélicoptère de la gendarmerie survole les lieux. Un blouson est jeté d'une fenêtre : les enquêteurs trouveront à l'intérieur une arme. A 9h05, cernées, les quatre autres personnes finissent par se rendre. Les deux braqueurs seraient deux frères, âgés de 25 et 27 ans.

Transporté dans un état sérieux à l'hôpital Jules Courmont, le gérant du bureau de tabac a été opéré. Ses jours ne sont plus en danger. La maire de Bron, Annie Guillemot, a réagi : elle "condamne vigoureusement cette agression inqualifiable". L'élue "demande au ministre de l’Intérieur un renforcement des moyens sur la commune, qui, malheureusement, depuis quelques semaines a subi plusieurs braquages".

2 commentaires
  1. Sergent de ville - 25 novembre 2011

    Le buraliste sera-t-il poursuivi pour violences avec arme comme cela a été le cas du bijoutier ? Si on suit la logique actuelle, cela devrait être le cas. On a la société et la voyoucratie que l'on mérite.

  2. willycat - 26 novembre 2011

    Vous oubliez détention illégale de lacrymo, non vraiment ce buraliste est inexcusable. Vive la Sarkozie !!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut