Bientôt une plage au pied de Saint-Nizier ?

Le réaménagement des bords de Saône prendra plus de quinze ans. Premier gros chantier : la démolition du parking Saint-Antoine, en Presqu'île, où était auparavant lovée une plage.

Vous avez aimé les berges du Rhône ? Vous adorerez (peut-être) les rives de Saône. Surfant sur l'une des opérations-phares de son premier mandat, Gérard Collomb trépigne d'impatience de lancer ce nouveau plan. De Confluence à Neuville, 50 km de bord de Saône seront aménagés.

"Propice aux flâneries des amoureux"

Mais le maire ne fait pas le parallèle avec les berges du Rhône. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard s'il évoque les "rives de Saône" et non les "berges de Saône". Car le projet est moins imposant, surtout destiné à créer un cheminement piéton, alternativement sur la rive droite et gauche du fleuve. Les aménagements seront plus discrets, même s'ils coûteront la bagatelle de 35 millions d'euros. "Ce sera plus intime, propice aux flâneries des amoureux", promet, plein de lyrisme, Gérard Collomb.Un appel d'offres va être organisé afin de désigner un artiste plasticien appelé à réaliser des œuvres, notamment des sculptures, disséminées au bord de l'eau.

Autre différence avec les berges du Rhône : la durée des travaux. "Il faudra trois mandats pour mener à bien ce projet", estime Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement (Cf. Lyon Capitale de n°680). Une estimation confirmée par le Grand Lyon.

Sous le parking, la plage

Premier chantier en vue sur la Presqu'île : la démolition du parking Saint-Antoine, à hauteur de l'église Saint-Nizier, verrou bétonné qui interrompt les déambulations piétonnes en rive de Saône au cœur de la ville. C'est un espace naturel jusqu'à 25 mètres de large qui va être dégagé. Surgira-t-il une plage de sable fin ? Avant l'érection de la dalle, il en existait une, bien connue des boulistes du quartier.

Pour compenser les places ainsi supprimées, Gérard Collomb va construire un parking souterrain de 800 places sur cinq ou six niveaux, sur la partie nord du pont maréchal Juin (Cf plan ci-dessous). Ce site a été retenu pour ne pas perturber le marché qui se tient en surface. Le chantier devrait débuter en mars 2012. Toutefois une estacade transitoire en bois sera bientôt conçue le long du parking actuel, sur une distance de 450 mètres. Durant les travaux, les trois voies de circulation seront préservées, ainsi que la cour commune aux trois écoles du quartier qui sera déplacée en fonction de l'avancement du chantier.

En face, sur la rive droite de la Saône, le parking Saint-Jean est promis au même destin, passant en souterrain. Mais un tel chantier n'est pas programmé pour ce mandat. Plus en aval, le débouché de la passerelle piétonne, au pied du palais de justice, sera réaménagé. Il s'agit de mettre en valeur le parvis du monument en dégageant l'espace public. D'autres opérations sont prévues pour les années à venir, comme à Neuville, Albigny ou Fontaine-sur-Saône.

Lors de la présentation du dossier vendredi dernier, Gérard Collomb a rejeté l'idée de navettes fluviales quotidiennes. Il a en revanche confirmé qu'à l'instar des berges du Rhône, plusieurs bars et restaurants péniches seront amarrées sur les quais, sans en préciser la localisation.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut