Bastien Marguet, l’un des finalistes du concours "Ma thèse en 180 secondes ", concours international de vulgarisation scientifique pour les doctorants.
Bastien Marguet, l’un des finalistes du concours « Ma thèse en 180 secondes « , concours international de vulgarisation scientifique pour les doctorants.

Bastien Marguet: "croissance de matériaux" #MT180

Bastien Marguet, étudiant à l’ILM (institut Lumière Matière), fait partie des 14 finalistes lyonnais du concours "Ma thèse en 180 secondes". Il propose une thèse sur ses recherches sur la croissance des matériaux.

Ma thèse en 180 secondes permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

A l'occasion de la finale lyonnaise qui se tiendra à Lyon le 24 mars prochain, dans le Grand amphithéâtre de l'Université de Lyon (inscriptions ici) Lyon Capitale - partenaire média de l'événement régional, national et international -  vous présente les 14 candidats lyonnais du concours.

Nom/Prénom

Marguet Bastien

  Établissement :
Institut Lumière Matière (ILM) - Université Claude Bernard Lyon 1

Thématique de son sujet de thèse 

Croissance de matériaux

Intitulé de son sujet de thèse 
Modélisation de la naissance des joints de grains dans les matériaux bidimensionnels : application au graphène

Son parcours en 5 dates 
2012 : Entrée en classe préparatoire PCSI au lycée Condorcet de Belfort (90)
2014 : Entrée à l'ENS Cachan (aujourd'hui ENS Paris-Saclay)
2017 : Admis à l'agrégation de Physique-Chimie
2017-2018 : Une année sabbatique au Japon, pause et récompense après une année éprouvante
2019-2022 : Thèse à l'ILM - UCBL

L’objet de son thèse en 3 lignes 
Découvert en 2004, Nobélisé en 2010, le graphène est un supermatériau aux propriétés exceptionnelles. Cependant, presque 20 ans après, on ne parvient pas encore à produire du graphène de bonne qualité à faible coût. Je modélise ainsi un de ses procédés de fabrication pour comprendre ce qui limite ses performances.

Pourquoi avoir choisi ce thème ? 
Depuis que je me suis intéressé aux Mathématiques et à la Physique, j'ai développé ce fantasme de modéliser le monde qui m'entoure à l'aide d'une feuille et d'un stylo. Je voulais apprendre de nouvelles techniques pour arriver à mes fins. Êtes-vous étonné(e) si je vous dis que je ne connaissais même pas le graphène en démarrant mon doctorat ?

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?
J'ai toujours été captivé par les enseignants éloquents, quel que soit le contenu de leur cours. Je voulais leur ressembler ! Pourtant à mon grand regret, la communication n'a jamais été au programme de mon cursus scientifique. Participer au concours est à la fois l'occasion d'approfondir mes techniques d'art oratoire et d'écrire une belle histoire à propos d'un sujet résolument complexe qui me tient à cœur.

 Comment appréhendez-vous cette finale?
J'ai ressenti une grande joie après l'annonce de ma sélection. Je m'efforce à banaliser l'expérience pour ne pas laisser monter le stress. Mais j'ai hâte de monter sur scène !

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut