Kamel Kabtane © Tim Douet 046

Attentat de Christchurch : “Les musulmans de France sont inquiets”

Dans un communiqué, le recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, a demandé au gouvernement français de “prendre toutes les dispositions pour protéger les lieux de culte musulmans” après l’attentat qui a fait au mois 49 morts à Christchurch en Nouvelle-Zélande ce vendredi.

Dans un communiqué envoyé ce vendredi après l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande, Kamel Kabtane, le recteur de la grande mosquée de Lyon, a demandé au gouvernement français de “prendre toutes les dispositions pour protéger les lieux de culte musulmans pour éviter à certains apprentis sorciers de prendre exemple sur ce qui s’est passé à Christchurch”.

Ce crime commis au moment de l'office du vendredi montre combien le racisme et la haine du musulman sont devenus le fléau qui habite les esprits de ceux, qui au nom d'une certaine idéologie n'hésitent plus à commettre l’irréparable comme aux heures sombres de l'histoire où la vie d'un homme par le seul fait qu’il était différent n'avait aucune valeur”, a écrit Kamel Kabtane. 

Hier les juifs, aujourd'hui les musulmans. Faut-il encore un autre Führer pour accompagner le travail de ceux qui aujourd'hui assassinent des hommes et des femmes par le seul fait d’être musulmans. Ce crime odieux, est la résultante de toutes ces campagnes, anti migrants, anti musulmans, qui se développent depuis quelques temps en Europe et dans cette partie du monde. Nous appelons les responsables des pays, qui par leur discours, leurs agissements et leurs comportements, favorisent et encouragent des initiatives de cette nature, et se rendent à l’évidence combien leur discours est porteur de la haine qui a tué aujourd’hui Christchurch”, a-t-il ajouté.

Le principal suspect dans l’attentat de Christchurch est un Australien de 28 ans qui a attaqué deux mosquées de et fait au moins 49 morts. Peu avant son attaque, il avait publié un manifeste où il dénonçait un “génocide blanc”.

Selon le recteur de la Grande mosquée de Lyon, “les musulmans de France sont inquiets, car ils s'estiment eux aussi en danger par le discours de haine que se développe en France une certaine frange d’agitateurs  politiques qui n’hésite pas à développer le même discours d’exclusion qui a favorisé l'assassinat de ces  musulmans de Nouvelle-Zélande.” 

Kamel Kabtane a aussi demandé à “la communauté musulmane d'être vigilante dans ses lieux de prières et à avoir en ce jour de vendredi  une pensée pieuse à la mémoire de ces hommes et de ces femmes assassinées dans ces mosquées de Nouvelle-Zélande pour la seule raison  d’être musulmans.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut