050901LPL133
©PHOTOPQR/LE PROGRES/PHILIPPON JOEL

Atelières de Lejaby : 25 couturières recrutées au coeur de Lyon

Nouvelles couturières. Nouvelle société. Nouvel atelier. Les choses changent pour les Atelières. Licenciées pour la plupart de chez Lejaby en 2010 pour raisons économiques, il leur aura fallu quatre mois pour récolter 60 000 euros suite à un appel au don lancé sur les réseaux sociaux et monter leur propre société coopérative de lingerie de luxe. Elles commençaient, ce mercredi 19 septembre, le recrutement de 25 couturières pour leur atelier qui ouvrira ses portes en octobre. (Mis à jour le 21/09/2012).

Nouvelle victoire pour la société coopérative des anciennes ouvrières du créateur de lingerie de luxe Lejaby. Ce mercredi 19 septembre, les Atelières ont annoncé qu'elles recrutaient 25 couturières pour leur nouvel atelier de façonnage qui ouvrira ses portes en octobre, à proximité de la gare de Part-Dieu.

60 000 euros en 3 mois

En 2010, Lejaby annonçait la fermeture des trois quarts de ses services. 150 des 350 salariés du site de Rillieux-la-Pape, en région lyonnaise, étaient alors licenciés. 2 ans plus tard, une partie d'entre elles, soutenues par Muriel Pernin, chef d'entreprise villeurbannaise, associent savoir faire et démarche entrepreneuriale autour d'un tout nouveau projet : la société coopérative des Atelières. C'est grâce aux 60 000 euros de dons rassemblés depuis juin via Facebook et à une participation équivalente des membres fondateurs que la société de fabrication de lingerie de luxe verra le jour au mois d'octobre.

"C'est l'himalaya en tongs"

Elle sera la deuxième société française de ce type à relocaliser entièrement sa production en France et dans un seul atelier. L'autre se situe au Mans. "Une belle victoire" pour Jeannine Caillot, déléguée CGT de Lejaby Rillieux. "Un pari risqué", pour Muriel Pernin, directrice du projet. "C'est l'Himalaya en tongs", plaisante-t-elle, "on ne sait pas si on tiendra mais tout le monde souhaite se battre. L'avantage de la société coopérative est qu'elle n'effraie pas les investisseurs qui sont déjà nombreux à soutenir le projet", ajoute la directrice, qui ne communiquera les noms de ces derniers que lundi 24 septembre, après la signature officielle des contrats.

L'employeur devient client

Une belle revanche pour les Atelières. D'autant plus que leur ancien employeur, Alain Prost, devient leur premier client. Muriel Pernin, qui se trouvait ce mardi à Paris évoque déjà "3 grosses promesses de ventes". C'est la Maison Lejaby qui fournira aux Atelières leur matériel d'ameublement et de couture au plus bas prix. A la préfecture, la secrétaire générale, Isabelle David, et le patron de la direction de l'Emploi, affirmaient ce lundi que le dossier suivait "trop bien" son cours.

Deux sites à proximité immédiate de la gare de Part-Dieu, à Lyon, ont été retenus pour accueillir le futur atelier de production qui ouvrira au mois d'octobre. "Un avantage pour le personnel mais également pour les clients qui n'auront plus à se déplacer à l'étranger pour avoir un travail de qualité", conclut Muriel Pernin. Le montant des travaux déterminera dans la semaine lequel des deux bâtiments sera choisi.

à lire également
La banque de France publie aujourd'hui sa dernière note de conjoncture "Tendances Régionales" pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le mouvement des gilets jaunes conduit les entreprises à la prudence pour la fin de l'année.
1 commentaire
  1. FOurs - 21 septembre 2012

    reste plus qu'à rapatrier sur Lyon ou le Grand-Lyon, le salon de la lingerie !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut