Affaire des matchs truqués : "Lyon Capitale" publie l'enregistrement d'un joueur

EXCLUSIF - Après nos révélations sur l’existence d’un match truqué entre le FC Vaulx-en-Velin et l’UGA Décines, l’enquête ouverte par la Ligue Rhône-Alpes de Football n’a obtenu aucun aveu permettant de conclure à un élément délictueux. Lyon Capitale publie en exclusivité l’enregistrement d’un joueur qui fait bien état de "corruption" de joueurs pour perdre un match de football amateur. (Voir la retranscription détaillée de l'échange à la fin de l'article).

Le 14 août dernier, Lyon Capitale publiait un premier article révélant l’existence de fortes présomptions entourant un match du championnat amateur qui aurait pu être "truqué" entre le FC Vaulx-en-Velin et l’UGA Décines, présidé par Youri Djorkaeff. Nous avions obtenu le témoignage de trois joueurs qui ont détaillé les circonstances dans lesquelles cette rencontre, disputée le 5 juin 2011, a pu faire l’objet de tracations entre les deux clubs.

Cette rencontre a opposé l’équipe première de Décines face à la réserve de Vaulx-en-Velin qui a perdu le matche 2 buts à 0. Grâce à cette victoire, Décines a ainsi pu accéder à l’étage supérieur du football régional, l’Honneur, ultime échelon avant d’accéder à un début de reconnaissance dans le championnat de France amateur de CFA2. Mais le témoignage des joueurs, que nous avons obtenu, indiquaient explicitement l’existence de corruption de joueurs dans le cadre de ce match.

Enveloppes

Des enveloppes d’argent ont, semble-t-il, été distribuées par le président du FC Vaulx-en-Velin, Mathias Galdeano, avant le match selon les aveux des joueurs que nous avions contacté. Le 22 août, la Ligue Rhône-Alpes de football a alors décidé de créer une commission d’enquête chargée de faire la lumière sur ce match. La Ligue a été cependant alerté bien avant les premiers articles de Lyon Capitale.

Un courrier, daté du 3 août et signé par Slim Dahmane, un ancien dirigeant du FC Vaulx-en-Velin, informait déjà l’autorité régionale du football sur l’existence de négociations douteuses autour de ce match. Mais après avoir auditionnée l’ensemble des joueurs du FC Vaulx-en-Velin qui ont participé à ce match face à Décines, la commission d’enquête n’a pu obtenir aucun témoignage permettant de conclure à une suspicion ou à une tentative de corruption des joueurs pour qu’ils perdent volontairement ce match.

Pire, certains joueurs et certains dirigeants du FC Vaulx-en-Velin laissaient entendre que Lyon Capitale avait pu mettre une pression agressive sur certains joueurs afin de "leur faire dire ce que l’on souhaitait entendre". Mathias Galdeano, le président du FC Vaulx-en-Velin, nous accusait même d’avoir des liens familiaux avec Slim Dahmane, le premier qui a alerté la Ligue de Football sur les suspicions de matchs truqués. Ces accusations sont bien évidemment infondées.

Enregistrement

Pourtant, nous n’avons pas été le seul journal à faire état des accusations de matchs négociés entre Vaulx-en-Velin et Décines. Le Progrès a également obtenu le témoignage d’un joueur qui faisait état d’enveloppes et de rétribution financière contre le fait de lever le pied sur ce match. Xavier Breuil, le journaliste du Progrès, a en effet rencontré un joueur qui décrivait ces faits lors d’une rencontre à laquelle nous avons également assisté. Depuis, il semble que plusieurs joueurs aient fait l’objet de pressions de façon à les faire revenir sur leur déclaration, mais aussi pour qu’ils ne répondent plus à la presse.

Un certain nombre d’entre eux ont d’ailleurs changé leut numéro de téléphone afin de ne plus être joignable. C’est dans ces conditions que la commission d’enquête de la Ligue a, "après auditions de toutes les personnes concernées", conclu a l’absence de "preuve suffisante pour envisager une action disciplinaire". Un autre match entre le FC Vaulx-en-Velin et Marcy-Charbonnières cette fois a également fait l'objet d'investigations. Mais la Ligue n'a là aussi aucune preuve permettant d'étayer les accusations de match truqué.

Lyon Capitale décide alors de rendre publique l’un des enregistrements audio que le journal a réalisé auprès des joueurs qui ont accepté de répondre à la question de savoir, si oui ou non, ce match a fait l’objet de négociations douteuses. La réponse ne laisse aucun doute. La voix du joueur a été volontairement modifiée. Tous les éléments qui peuvent concourir à retrouver l’identité du joueur ont été effacés de façon à préserver l’anonymat que nous lui devons dans le cadre de la protection des sources. Nous publierons également dans les prochaines heures les aveux enregistrés d’un autre joueur qui avait, en août, accepté de répondre à nos questions.

Retranscription de l’enregistrement

Lyon Capitale : Moi, je voudrais savoir ce qu’on vous a dit exactement dans le cadre de la préparation de ce match et est-ce qu’on vous a demandé explicitement de lever le pied contre rétribution financière ?

Le joueur : Oui oui, avant le match on a chacun reçu une enveloppe et voilà en fait.…

De combien… vous avez reçu une enveloppe, mais de qui et de combien… l’enveloppe ?

De notre président, 60 euros…

60 euros…

Il nous a dit que c’est le président de l’équipe adverse qui nous les donnait quoi… pour perdre le match…

Le président du club adverse, c’est Youri Djorkaeff quand même..

Oui.

Il a dit ça Galdeano ?

Oui.

D’accord. Et donc vous avez reçu chacun une enveloppe où il y avait 60 euros dedans…

Après le match en fait… je sais pas si c’est notre président ou mais… ils ont renégocié et ils nous ont repassé 40 euros plus tard…

Après, après le match ?

oui

D’accord, l’entraîneur, il était au courant ou pas, votre entraîneur ?

Ah oui, oui. Tout le staff était au courant.

D’accord et d’après ce que vous savez, il y avait une enveloppe pour les dirigeants ou pas ?

Euh oui, mais (passage inaudible) il y a quelques dirigeants qui n’étaient pas d’accord avec ça.

Et dans les justifications, parce que quand on vous donne de l’argent, vous, dans une enveloppe pour vous dire ce match-là vous le laissez passer, on s’en fout, vous les laissez gagner. Quels arguments ils ont en dehors de la simple enveloppe. Comment ils argumentent ça ? Parce que clairement, c’est malhonnête, donc il y a forcément des gens... ils l’argumentent leur acte, comment ils l'argumentent ? Comment ils le justifient ?

Ah ben ils nous ont dit clairement que le match on allait le perdre quoi qu’il se passe et ceux qui n’étaient pas d’accord pour prendre leur enveloppe ne jouerait pas le match. Tout simplement. Si on n’était pas d’accord, on ne jouerait pas le match.

D’accord

Donc tous ceux qui jouaient, jouaient pour perdre

Et vous, vous avez joué pour perdre ce match-là ?

Oui

D’accord… pourquoi aujourd’hui, vous témoignez, pourquoi vous participez au truc de Slim Dahmane en disant bon ça suffit, etc… et d’ailleurs, vous êtes toujours à Vaulx, vous ou pas ?

Oui oui, toujours

Ouais, qu’est-ce qui se passe, pourquoi d’un coup vous voulez faire tomber… enfin peut-être pas faire tomber Galdeano, mais en tout cas témoignez de ce qui s’est passé lors de ce match-là aujourd’hui ?

Il (Slim Dahmane, ndlr.) a toujours été bien avec moi, honnête, et j’ai vraiment pas apprécié ce que le club lui a fait.

Ouais…

Donc pour moi, c’est un peu une manière d’être honnête envers lui, vous voyez ?

D’accord. Est-ce qu’il y a des joueurs qui ont touché plus que d’autres pour ce match-là à votre avis ?

Euh … ça, je ne suis vraiment pas au courant.

D’accord, donc à votre connaissance, de ce que vous savez, vous avez tous touché une enveloppe. ça s’est passé comment ? dans le vestiaire ? Comment ça s’est passé en fait ?

Au club house.

Au club house ? c’est-à-dire ? le jour du match ? avant ou… comment ça s’est…

Oui, le jour du match, avant que nous, on aille au vestiaire en fait.

D’accord et c’est Galdeano en personne qui vous remet l’enveloppe ?

Oui, tout à fait.

D’accord, ok. Merci en tout cas de m’avoir répondu, merci beaucoup Monsieur (le nom du joueur a été effacé afin de respecter son souhait de ne pas être identifié).

De rien, y’a pas de souci.

1 commentaire
  1. Yvan, de Lyon - 19 septembre 2011

    Voila le journalisme que j'aime.Un journalisme d'investigation, qui va au bout de sa démarche d'information et de suite.Un droit de suite, rendu nécessaire comme un contre pouvoir face à des 'institutions' devenues aveugles et sourdes.Aveuglement et surdité, qui ont un seul objectif, classer cette affaire de corruption.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut