Le cardinal Philippe Barbarin, dans son bureau du diocèse, en mai 2015 © Tim Douet
Le cardinal Philippe Barbarin, dans son bureau du diocèse, en mai 2015 © Tim Douet
Article payant

Affaire Barbarin : 4 ans pour écarter définitivement Preynat

Le 7 mars, le cardinal Barbarin a été condamné à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’agression sexuelle sur mineur. S’il a fait appel, sa condamnation a marqué un tournant, après plus de quatre ans de tergiversations de la part du patron du diocèse de Lyon, comme le prouve un nouveau document récupéré par Lyon Capitale.

Accusé d’abus sexuels sur plus de 80 enfants, l’abbé Preynat, qui avait fait part de son penchant pédophile à sa hiérarchie dès le séminaire, n’a été déchu de tout ministère qu’en février 2018. C’est ce que prouve une note que nous nous sommes procurée, signée de la main de Nicolas de Boccard. Le président du tribunal ecclésiastique y écrit que “Bernard Preynat a été écarté de tout ministère par décret du cardinal-archevêque de Lyon, en date du 14 février 2018”. Soit deux ans et demi après le communiqué du diocèse annonçant que des plaintes ont été déposées contre “un prêtre pédophile” et que “ce prêtre n’a plus aucune responsabilité pastorale et tout contact avec les mineurs lui a été interdit”.

Il vous reste 85 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Le procès en appel du cardinal Barbarin s’est déroulé à Lyon ces jeudi et vendredi. Au sein de la cour d’appel, les victimes du père Preynat, à qui la justice a donné raison en première instance, ont de nouveau pointé du doigt les fautes du cardinal. De son côté, la défense du prélat s’est attachée à différencier “la cause” portée par les parties civiles et “la rigueur du droit”.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut