école
© Tim Douet

Activités périscolaires à Albert-Camus, La Sarra et Siraud

Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, les écoliers lyonnais connaîtront quelques changements à la rentrée. De retour à l’école pour 4 jours et demi, ils découvriront les activités périscolaires le vendredi après-midi et sur les pauses déjeuner. Lyon Capitale va contacter tout au long du mois d’août les écoles lyonnaises et leurs partenaires afin de connaître le contenu des futures activités des enfants de la ville.

Lyon 5 : École élémentaire Albert-Camus, maternelles La Sarra/Camus et Mathilde-Siraud/Camus

Les activités périscolaires seront mises en place par :

Le centre social Saint-Just, qui se satisfait d'un recrutement terminé et qui convient très bien à son directeur. Avant les vacances, il avait organisé des réunions avec les parents afin de les informer pour que ceux-ci se sentent "moins dans l'inconnu". Une nouvelle réunion d'information se tiendra le 1er septembre avec l'équipe éducative et les familles.

Programme des activités

Au niveau des activités proposées, le centre social a axé son recrutement sur des animateurs au profil varié afin de diversifier les propositions. Au programme donc des vendredis après-midi pour petits et grands : ateliers cirque, théâtre, ateliers manuels, ou encore de la danse urbaine. L'organisation précise de ces activités se fera à la rentrée.

Pour ce qui est des animations lors du temps méridien, le centre attend d'en savoir un peu plus sur le temps qu'il aura à sa disposition. Il s'adaptera au créneau accordé par l'école, en axant son programme sur la relaxation, bénéfique entre deux activités scolaires. C'est en travaillant avec l'école que tout se mettra en route.

L’équipe

L'équipe dédiée aux activités périscolaires sera composée de 13 personnes. Parmi celles-ci, une seule n'a pas ou n'est pas en train de passer le Bafa. L'effectif a été validé par le directeur, à partir de l'expérience de ses animateurs et de leurs compétences.

Les locaux

C'est pour le moment la question qui reste à construire avec l'école et la ville de Lyon. Les problématiques de logistique n'ont pour lors pas été fixées et le centre social devrait y voir plus clair après la réunion du 1er septembre.

à lire également
Les enfants de l'école Paul Painlevé pendant les activités
L’heure est à la stabilité après un mandat rendu chaotique par les changements de rythmes scolaires. Le travail à venir porte désormais sur le contenu des temps périscolaires. La campagne se menant sur les thématiques environnementales, une course à celui qui propose le plus de bio dans les cantines s’est ouverte.
Faire défiler vers le haut