Laurent Wauquiez
© Tim Douet

Abandon de l'A45 : "un coup de poignard" à la région selon Wauquiez

Suite à l'annonce de l'abandon de l'A45 par le rapport Duron remis ce jeudi au Gouvernement, Laurent Wauquiez a dénoncé "un coup de poignard mis dans le dos de la région Auvergne-Rhône-Alpes" et une décision "extrêmement parisienne et totalement coupée des réalités quotidiennes".

Après la publication d'un rapport Duron qui préconise, entre autres, l'abandon de l'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne, Laurent Wauquiez a dénoncé ce jeudi à Lyon "un coup de poignard mis dans le dos de la région Auvergne-Rhône-Alpes". "Ce rapport assassin signe l'abandon par le gouvernement de tous les projets de notre région, a dénoncé le président du conseil régional. Le TGV qui devait relier Paris, Clermont et Lyon. L’A45. Le contournement autoroutier de Lyon, ce qui est une catastrophe avec le déclassement. Le Lyon-Turin repoussé aux calendes grecques. Et enfin l'autoroute du Chablais". Pour le président du parti Les Républicains, ce rapport, qui servira de base à la future loi de programmation des infrastructures, est "un rapport extrêmement parisien et totalement coupé des réalités quotidiennes de notre région". "Quand on regarde la réalité des projets sur le grand Paris et ce que l'on a chez nous, le compte n'y est pas", a-t-il ajouté.

"Je le dis très fermement : Auvergne-Rhône-Alpes n'acceptera pas d'être traitée comme ça. On ne peut pas accepter que dans notre pays ce soit tout pour les infrastructures parisiennes et que le reste du territoire soit abandonné", a dénoncé Laurent Wauquiez qui a lancé un appel "solennel" à Emmanuel Macron en lui demandant de "réagir parce qu'il ne peut pas proposer cet avenir aux habitants de notre région". L'ancien maire du Puy-en-Velay souhaite désormais "fédérer tous les élus régionaux pour avoir une position commune afin de dire qu'Auvergne-Rhône-Alpes ne se laissera pas ainsi abandonner." "Jamais il n'y a eu une telle reculade faite par un Gouvernement de quelque tendance qu'il soit. On ne peut pas l'accepter ", a-t-il conclu.

à lire également
Si la grève des cheminots ne doit reprendre que mardi soir, le trafic des TER en Auvergne-Rhône-Alpes sera perturbé ce lundi. Les TGV et les intercités ne devraient pas connaître de perturbations. Si le trafic s'effectuera au rythme habituel pour les TGV de l’axe Sud-Est et les intercités, les TER connaîtront eux des perturbations ce […]
3 commentaires
  1. JPaul - 2 février 2018

    'un rapport extrêmement parisien et totalement coupé des réalités quotidiennes de notre région' comme vous M. Wauquiez qui avait passé votre jeunesse dans les beaux quartiers de Paris et qui prétendait diriger la région Auvergne Rhône Alpes depuis vos bureaux LR de Paris. Il me semble que vous avez été au gouvernement il y a quelques années, si vous considériez ce projet comme important qu'avez-vous attendu pour le faire avancer plutôt que de vouloir faire le buzz aujourd'hui en critiquant tout ce que ce gouvernement fait !

  2. F_Richard - 4 février 2018

    Est-il possible d'organiser un débat démocratique, serein et apaisé, sur la question crucial de la mobilité et des transports? Les élus locaux, Mr Perdriaux et Mr Wauquiez en tête, s'enflamment à l'idée d'un report du projet. Ils se font l'echo d'une partie de leur électorat, très remonté à l'idée que l'on puisse remettre en cause leur liberté de se déplacer. A l’échelle de l’Europe, ce positionnement politique est très répandu. UDC en Suisse, Front National en France, tous s’y sont risqués car ils y voient une thématique payante au plan électoral. Il n'en demeure pas moins qu'il est urgent de débattre. (la suite après)

  3. Abolition_de_la_monnaie - 4 février 2018

    @ F_Richard Désolé, il n'y aura pas de débat, non parce que je l'ai décidé, mais parce que c'est commercialement pas intéressant et dans notre monde, seul le commerce compte. Adieu démocratie.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut