Laurent Wauquiez
© Tim Douet

Abandon de l'A45 : "un coup de poignard" à la région selon Wauquiez

Suite à l'annonce de l'abandon de l'A45 par le rapport Duron remis ce jeudi au Gouvernement, Laurent Wauquiez a dénoncé "un coup de poignard mis dans le dos de la région Auvergne-Rhône-Alpes" et une décision "extrêmement parisienne et totalement coupée des réalités quotidiennes".

Après la publication d'un rapport Duron qui préconise, entre autres, l'abandon de l'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne, Laurent Wauquiez a dénoncé ce jeudi à Lyon "un coup de poignard mis dans le dos de la région Auvergne-Rhône-Alpes". "Ce rapport assassin signe l'abandon par le gouvernement de tous les projets de notre région, a dénoncé le président du conseil régional. Le TGV qui devait relier Paris, Clermont et Lyon. L’A45. Le contournement autoroutier de Lyon, ce qui est une catastrophe avec le déclassement. Le Lyon-Turin repoussé aux calendes grecques. Et enfin l'autoroute du Chablais". Pour le président du parti Les Républicains, ce rapport, qui servira de base à la future loi de programmation des infrastructures, est "un rapport extrêmement parisien et totalement coupé des réalités quotidiennes de notre région". "Quand on regarde la réalité des projets sur le grand Paris et ce que l'on a chez nous, le compte n'y est pas", a-t-il ajouté.

"Je le dis très fermement : Auvergne-Rhône-Alpes n'acceptera pas d'être traitée comme ça. On ne peut pas accepter que dans notre pays ce soit tout pour les infrastructures parisiennes et que le reste du territoire soit abandonné", a dénoncé Laurent Wauquiez qui a lancé un appel "solennel" à Emmanuel Macron en lui demandant de "réagir parce qu'il ne peut pas proposer cet avenir aux habitants de notre région". L'ancien maire du Puy-en-Velay souhaite désormais "fédérer tous les élus régionaux pour avoir une position commune afin de dire qu'Auvergne-Rhône-Alpes ne se laissera pas ainsi abandonner." "Jamais il n'y a eu une telle reculade faite par un Gouvernement de quelque tendance qu'il soit. On ne peut pas l'accepter ", a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut