Article payant

A6/A7 : beaucoup d’interrogations après la réunion publique

David Kimelfeld et Georges Képénékian n’ont pas été ménagés ce mercredi soir par le public, venu très nombreux, à la première réunion publique sur le déclassement de l’A6/A7. Où ont été mises en exergue les difficultés qui attendent les périphéries de la métropole d’ici à 2020, quand le déclassement sera effectif.

L'amphithéâtre Mérieux de l’Université catholique de Lyon était bondé ce mercredi soir pour la première réunion publique sur le déclassement de l'A6/A7. Face aux professeurs Kimelfeld, Képénékian et Da Passano, têtes grises et nombreux élus (l'un n'empêchant pas l'autre) avaient remplacé les étudiants sur les bancs de la Catho. Après l’introduction magistrale du maire de Lyon et du président de la métropole, le public n’a pas ménagé les deux successeurs de Gérard Collomb. Parkings relais sous-dimensionnés”, “manque de solutions pour détourner les voitures”, “problèmes de signalisation”, “projet lyonno-lyonnais”... Les Grand-Lyonnais n'ont pas paru convaincus par le calendrier proposé par le Grand Lyon. Qui concernait pourtant la seule phase 2018-2020. Une phase durant laquelle la vitesse va être diminuée à 70 km/h, les infrastructures paysagées pour marquer visuellement le passage de l'autoroute au boulevard urbain et des voies de bus et de covoiturage réservées créées, avec des systèmes de bus express au nord et au sud (voir détails ci-dessous).

La charrue avant les bœufs

Il vous reste 77 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Pour la première fois depuis le retour de l'ex-ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, Georges Képénékian et David Kimelfeld tiendront une conférence de presse commune à l'hôtel de ville de Lyon. Ensemble, ils feront le point sur la prochaine élection du maire de Lyon. Suivez cette conférence en direct sur Lyon Capitale.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut