lyon turin

“À la fin, le Lyon-Turin ne se fera pas”, selon Luigi Di Maio

En contradiction avec Matteo Salvini, l'autre vice-premier ministre, Luigi Di Maio a déclaré ce dimanche que la ligne TGV Lyon-Turin entre la France et l'Italie “ne se fera pas”.

Luigi Di Maio, le vice-premier ministre italien, vient de porter un nouveau coup dur à la ligne de train entre les deux pays latins. Le leader du mouvement 5 étoiles a déclaré ce dimanche “qu'à la fin, la TAV (nom italien pour le TGV Lyon-Turin, NdlR) ne se fera pas”, rapporte l'AFP. Une déclaration qui vient confirmer la position de son mouvement qui avait porté l'annulation du projet durant la dernière campagne électorale. 

Ces déclarations, si elles semblent définitives, ne sont pas péremptoires puisqu’elles viennent contredire les propos de Matteo Salvini, l'autre vice-premier ministre italien. “Plus tôt on la fait, mieux ce sera”, avait-il assuré vendredi selon Le Monde. C'est finalement Giusseppe Conte, le chef du gouvernement, qui a temporisé en affirmant que l'Italie réaliserait un “rapport coûts-bénéfice” du projet de Lyon-Turin avant de trancher de manière “transparente”. Il y a un an, le rapport du Conseil d’orientation des infrastructures qui avait déclaré non prioritaire les accès au tunnel Lyon-Turin. 

à lire également
météo ciel nuage soleil pluie
Le 30 juin, les habitants de la métropole de Lyon sont invités à participer à un grand événement pour lutter contre le réchauffement climatique intitulé On s’y met tous. Cette initiative portée par le président David Kimelfeld souhaite jouer la carte de la sensibilisation, mais peut-elle passer à l'action au-delà de la communication ? 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut